Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Septième édition du Séminaire et Campus de CGLU

Du 15 au 22 février 2021 s’est déroulée la septième édition du Séminaire et Campus de CGLU. Pour la première fois, l’événement a eu lieu entièrement en ligne ce qui a permis de réunir des personnes du monde entier. La semaine a permis de montrer la portée internationale du réseau CGLU et ainsi d’échanger sur quatre grands thèmes : l’engagement pour l’environnement, l’engagement pour les personnes, l’engagement pour les gouvernements et l’engagement pour l’avenir.

Jour 1-15.02.2021 : Fenêtre d’opportunité de CGLU

Le premier jour du séminaire a été la toute première réunion de tous les membres de la communauté CGLU, ce qui a permis de montrer la force humaine qu’elle représente. Ce premier jour a été l’occasion de présenter ce qui allait être fait tout au long de l’année : l’apprentissage avec CGLU, le plaidoyer et la recherche. Les priorités en termes de plaidoyer ont également été présentées. En ce qui concerne l’engagement pour les personnes les priorités pour l’année 2021 sont : la Conférence des Parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la 65ème session de la Commission de la condition de la femme, le Forum Mondial sur la Migration et le Développement qui s’est tenu en janvier 2021 et le Forum d’examen des migrations internationales qui se tiendra en 2022. Pour l’engagement pour la planète les grands événements en termes de plaidoyer sont : la COP26 sur le changement climatique, la COP15 sur la biodiversité, le Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires, et le Sommet des Nations Unies sur les Transports Durables. Enfin, pour l’engagement de CGLU pour les gouvernements les priorités en plaidoyer sont : l’examen et le suivi du Nouvel Agenda Urbain (Quito+5), le 5ème anniversaire d’Habitat III, le Forum politique de haut-niveau de 2021 en particulier le forum sur les gouvernements locaux et régionaux, et enfin, influencer le G20 en particulier le Sommet des maires d’Urban 20.

Metropolis et le Forum des Régions ont animé la première session de travail, qui avait pour thème “Le territoire et la gouvernance multi-niveaux”. Cette session a tout d’abord permis de mettre en avant le besoin de repenser les espaces métropolitains en particulier à l’aune de la pandémie. Puis, a été abordée la nécessité de coopérer entre les sphères de gouvernement pour construire une cohésion sociale afin d’assurer une symbiose entre l’espace urbain et l’espace rural.

Jour 2-16.02.2021 : CGLU au service des gens

La seconde journée du séminaire a débuté par une présentation des sections régionales de CGLU, au cours de laquelle la section Afrique a présenté ses priorités stratégiques. Jean-Pierre Elong Mbassi, Secrétaire général de CGLU-Afrique a insisté sur la nécessité d’aligner les actions avec le Pacte pour le futur et ainsi de rester fidèle au principe de proximité et de mettre les associations nationales au cœur de l’action.

Puis, la première séance plénière a été l’occasion pour CGLU de présenter les priorités de l’expérience #CitiesAreListening, qui est un élément clé de l’axe “Gens” du Pacte pour le futur de CGLU. Les éléments principaux étant : des opportunités pour tou.te.s, la culture et la diplomatie des villes (les clés du développement durable et de la paix) et le conseil politique sur le droit à la ville et les territoires inclusifs.

Durant l’après-midi des groupes de travail ont été créés, les thèmes étaient les suivants :
● “Migration et Charte de Lampedusa”
● “Droits numériques”
● “Accessibilité”
“Génération égalité”
● “Repenser la coopération au développement pour les gouvernements locaux”

Au cours de la session “Génération égalité” a été mis l’accent sur l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les femmes. En effet, les femmes sont durement touché par cette dernière, CGLU insista alors sur la nécessité de développer une réponse sensible au genre dans les villes et territoires, et en particulier de permettre aux femmes d’exercer un leadership, de prendre des décisions et de participer à la reconstruction suite à la pandémie.

Cette année, CGLU mettra en lumière la force et le pouvoir du municipalisme féminin à travers différentes expériences de dirigeantes, notamment lors de la Commission sur le statut de la femme (CW65) et le Forum Génération Egalité à Mexico et à Paris. CGLU invite ses membres, gouvernements locaux du monde, à partager leurs expériences et leurs pratiques prometteuses.

Enfin, la journée s’est conclue sur une session sur le plaidoyer, en mettant en avant les avancées du travail réalisé en collaboration avec les partenaires et les réseaux de la Global Task Force. Il a également été souligné l’importance d’améliorer la manière de faire campagne et de communiquer.

Jour 3-17.02.2021 : Travailler pour la planète

En ce troisième jour de séminaire, la section Asie-Pacifique (ASPAC) a présenté ses priorités stratégiques, en mettant en évidence leur Manifeste 2021-2025, renforçant le lien entre la relance et la localisation des ODD.
Puis, une session a été consacrée à l’avenir des Vagues d’actions, en mettant en exergue la nécessité de travailler pour la planète, de repenser les villes pour aller vers un mode de fonctionnement plus respectueux de l’écosystème. Le contexte du à la pandémie de Covid-19 a mis en avant cette nécessité de repenser nos priorités pour la relance. Les gouvernements locaux et régionaux doivent être au cœur de cette redéfinition de nos modes de vie. La session s’est terminée par une présentation par la ville de Daejeon, Corée du Sud, pour introduire le prochain Congrès mondial de CGLU qui s’y tiendra en 2022. Les 4 mots clés de ce futur Congrès sont : villes intelligentes, résilientes, durables et inclusives.

Dans l’après-midi, des groupes de travail ont été créés, les thème suivants y ont été
abordés :
● “L’objectif zéro et la course vers la résilience”
● “Culture et nature”
● “Renforcer la stratégie CGLU-FMDV sur la localisation des financements pour l’urbanisation et le développement territorial durable”
● “Sécurité alimentaire”

Enfin, la journée s’est clôturée sur la présentation des priorités des différentes sections des Amériques. Ils ont fait entendre le besoin de réduire les inégalités comme moyen de co-créer des territoires pacifiques, et le besoin d’investir dans l’innovation verte pour assurer une relance résiliente et favoriser la collaboration entre les associations de gouvernements locaux et régionaux.

Jour 4.18.02.2021 : Travailler pour le gouvernement

La journée du 18 février a commencé par des présentations des groupes Moyen Orient et Asie occidentale (MEWA) et Eurasie concernant leurs objectifs stratégiques. La section MEWA a abordé l’importance de son programme sur les migrations et les personnes réfugiées, de la priorité donnée à son travail avec des partenaires régionaux autour de la résilience, et enfin de l’importance de l’inclusion des communautés dans les processus décisionnels. Le groupe CGLU-Eurasie a mis en avant quant à lui l’élargissement de ses membres, la contribution à l’agenda mondial et l’établissement de partenariats entre les sections et les parties prenantes pour faire avancer son projet de décentralisation.
Ensuite, la journée a continué sur les importantes leçons à tirer de la pandémie de Covid-19, en particulier la gouvernance des situations d’urgences, les processus et mécanismes de prise de décision, les besoins du mouvement municipal en situation de crise et le rôle du mouvement CGLU dans le renouvellement du système multilatéral. Les gouvernements locaux sont les mieux armés pour faire face à la complexité.

Puis, au cours de l’après-midi se sont déroulés des séances de travail de groupe, dont les thèmes étaient les suivants :
● “VSR, examens infranationaux volontaires”
“Crises”
● “Connexion entre les droits à l’habitat et le droit à la ville : s’appuyer sur des dialogues avec les rapporteurs spéciaux des Nations Unies”
● “Local4Actions HUBs”

La séance de travail "Crises”, animée par Cités Unies France, a permis de présenter les outils que sont les Fonds de solidarité que met en place CUF avec ses partenaires pour venir en aide aux collectivités territoriales. Ont été présentés les Fonds de solidarité mis en place au Mozambique, au Ghana, au Liban et en Indonésie. Ces fonds sont une réponse concrète face à une crise, ils permettent de travailler sur la résilience et renforcer le pouvoir d’actions des collectivités.

Au cours de la session deux volets de l’action du groupe de travail sur la prévention et la gestion territoriale des crises ont pu être abordés. En premier lieu, le plaidoyer et son importance pour une meilleure reconnaissance des actions et de la gestion des crises des collectivités par les collectivités territoriales. CUF s’engage davantage dans le plaidoyer à l’international. C’est le cas au sein du groupe de travail de CGLU pour la prévention et la gestion territoriale des risques, où CUF est un animateur pilier depuis sa création en 2014.

Puis, dans un second temps, les actions menées grâce aux fonds ont été abordées. Cités Unies France déploie l’outil qu’est le fonds de solidarité à la suite d’une crise frappant un territoire et à la demande de ses membres et partenaires. Un appel aux dons est lancé auprès des collectivités territoriales, notamment celles faisant partie du réseau de Cités Unies France, les dons sont par la suite affectés à des projets précis. Le processus repose sur une aide venant des collectivités pour d’autres collectivités. Les projets déployés par CUF relèvent de trois grands types d’actions que l’on retrouve globalement dans tous les fonds. Il y a tout d’abord, des actions de soutien à la gestion de crise, il s’agit par exemple de projets de reconstruction ou de réhabilitation. Puis, il y a des actions de prévention et de réduction des risques de catastrophe, ce sont par exemple de la sensibilisation ou des projets de réflexion sur l’urbanisme. Enfin, des actions de renforcement des capacités des autorités locales et plus largement de la société civile locale.
A la fin de cette session, le groupe a conclu sur la tenue d’un séminaire annuel autour du thème de la gestion des crises et de la coordination avec les acteurs de l’aide. Ce dernier devrait se tenir à Genève annuellement. De plus, une session technique sur l’outil Fonds de solidarité sera organisée prochainement.

Lien vers des supports visuels réalisés par CUF :
● “Mozambique solidarity fund” : https://www.youtube.com/watch?v=SJHc-623eF4
● “Indonesia solidarity fund” : https://www.youtube.com/watch?v=br6wHJFRw3A&t=3s
● “UCGL international solidarity fund” : https://www.youtube.com/watch?v=ZWmEW3-gDms

La journée s’est conclue sur une session dédiée à la recherche et ce que signifie faire de la recherche avec CGLU. Les trois axes principaux de travail que sont le rapport GOLD VI, l’initiative Gouvernance de l’urgence et la localisation des ODD dans le cadre du rapport annuel de CGLU au Forum politique de haut niveau, ont été abordés.

Jour 5-19.02.2021 : Renforcer le pacte pour l’avenir

Le cinquième jour du séminaire annuel de CGLU a débuté avec une session animée par la section européenne de CGLU, qui a communiqué ses objectifs stratégiques, et a présenté la stratégie du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) récemment adopté lors du Comité directeur en janvier. Cette dernière s’articule autour de trois axes : faire en sorte que le CCRE soit un interlocuteur privilégié pour faire passer les messages et valeurs des collectivités européennes, positionner le CCRE comme contributeur essentiel au sein de CGLU et de ses membres, renforcer sa contribution et son implication aux travaux de CGLU.

L’après-midi a débuté par la réunion annuelle de la Global Taskforce, les participants ont débattu des principales priorités et des efforts déployés en faveur du développement durable, et de la marche à suivre pour les prochains grands événements comme l’Urban 20, la 65ème session de la Commission de la condition de la femme, le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires. Au cours de la session, 2 nouveaux membres ont été introduits au sein de la Global Taskforce : le Conseil des maires pour la migration (MMC) et le réseau des Villes résilientes.

Enfin, la journée s’est terminée sur une session dédiée à travailler à l’apprentissage avec CGLU. Cela a été l’occasion de présenter la nouvelle plateforme #LearningWithUCGL pour promouvoir les événements et contenus d’apprentissage accessibles sur cette dernière. Cette plateforme permet également d’intégrer des programmes de bonnes pratiques pour l’apprentissage entre pairs.

Lien vers la plateforme : https://www.learning.uclg.org/




Publié le 9 mars 2021




Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

lundi 8 mars 2021
COMMUNE DU LAMENTIN : 25 ANNÉES D’ECHANGES AVEC SANTIAGO DE CUBA Pour des connaissances réciproques des territoires
mardi 9 mars 2021
Fonds de solidarité Equateur : Début des travaux à Sucre

Agenda

27
avr

Réunion du groupe-pays Algérie, le 27 avril 2021
19
mai

Nouveau rendez-vous du groupe-pays Israël, le 19 mai 2021
20
mai

Participez au "Tour franco-coréen 2021-2022 des initiatives locales"

Actualités

Atelier croisé Sahel - Genre : Autonomisation des femmes et des filles au Sahel, le 23 avril 2021
30 ans du CIEDEL : Table ronde évolution des formations en développement, le 29 avril 2021
MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Participation des collectivités françaises au Forum Génération Egalité

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo