Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Les collectivités, piliers de la paix et du développement au Mali : retour sur la conférence, du 19 mars à l’Hôtel de Région, à Lyon

Près de 500 participants dont des hauts représentants de l’État malien et de l’État français, des représentants des collectivités territoriales et de la société civile française et malienne, se sont retrouvés le 19 mars 2013, au conseil régional de Rhône Alpes à Lyon, pour discuter du futur du Mali et plus particulièrement du rôle que les collectivités peuvent jouer dans la reconstruction du pays. Collectivités, ministères, ONG, organisations internationales etc., tous les acteurs du développement du Mali s’étaient donnés rendez-vous à Lyon.

À plus d’un titre cette rencontre a constitué un moment marquant dans l’agenda de la coopération franco-malienne : une importante couverture médiatique, une grande diversité des participants, la richesse des débats mais aussi les nombreux moments forts qui ont rythmé la journée, notamment les témoignages des partenaires maliens.

Parmi les sujets abordés lors des deux tables rondes plusieurs idées fortes se sont dégagées.

Moussa Sinko Coulibaly, ministre malien de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, soutenu dans ses propos par Ousmane Sy, secrétaire général de la Présidence de la République du Mali et figure de la décentralisation malienne, a déclaré que « la sortie de crise passera par la décentralisation ».

Pascal Canfin, ministre délégué en charge du Développement et Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, ont de concert confirmé l’importance d’un engagement continu des collectivités françaises auprès de leurs homologues maliennes. À l’heure actuelle, une collectivité malienne sur trois a un partenariat avec une collectivité française. L’action extérieure des collectivités trouve naturellement sa place au sein de la stratégie française au Mali. C’est en effet un des 4 piliers de la stratégie française au Mali présentés par les ministres français : reprise de l’aide bilatérale au développement (150 millions d’euros), une mobilisation internationale en perspective de la conférence des donateurs de mi-mai à Bruxelles, s’appuyer sur les diasporas, et faire passer une partie de l’aide par les collectivités.

Pour appuyer leurs propos, le ministre Fabius a annoncé le doublement du « fonds de solidarité des collectivités françaises pour le Mali » initié par Cités Unies France.

La question de la bonne gouvernance de l’aide publique au développement a fait l’objet de plusieurs interventions de la part tant des représentants français que maliens. Transparence, traçabilité et efficacité étaient les maîtres-mots de ces échanges.

Outre la question du financement de l’aide, plusieurs aspects plus humains du conflit ont été abordés lors des deux tables rondes et notamment la nécessité de mettre en place un processus de dialogue à des fins de réconciliation. Boubacar Bah, président de l’Association des Municipalités du Mali a affirmé que ce « débat doit commencer au niveau communal ».

Le rôle des femmes, qui ont particulièrement souffert pendant le conflit, a également été au cœur des débats. Plusieurs élues maliennes ont apporté leurs témoignages bouleversants : Mme Oumou Sall Seck, porte-parole des élues du Nord du Mali et maire de la commune urbaine de Goundam a appelé à « éviter le saupoudrage des financements et donner la priorité aux femmes ».

Jean-Jack Queyranne, hôte de l’événement, a rappelé que la France et le Mali partagent « des objectifs communs qui sont des objectifs de paix, de sécurité et de développement ».

Plusieurs organisations de la société civile malienne, française et internationale ont également fait entendre leur voix.

À l’initiative du gouvernement malien, une minute de silence a été observée à la mémoire des soldats français et africains morts au combat.

En conclusion, comme l’a souligné Michel Delebarre, président de Cités Unies France, cette journée n’est pas pour Cités Unies France un aboutissement mais une étape, très forte, sur le chemin de la mobilisation et de la reconnaissance du rôle des collectivités territoriales d’un pays en crise. La situation au Mali, et dans les pays voisins concernés, nous offre ainsi une occasion de faire évoluer les modes d’action de la coopération décentralisée au-delà de la crise.

Retrouvez le discours du 19 mars du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ici


Pour consulter le discours du président de Cités Unies France, Michel Delebarre, cliquez ici

Retrouvez le discours du 19 mars du ministre délégué chargé du Développement, Pascal Canfin, ici :



Documents à télécharger

Sans titre Discours de Michel Delebarre

Publié le 22 mars 2013




Sur ces thèmes

  Mali

vendredi 22 mars 2013
Réunion du groupe-pays Argentine, le 28 février 2013
mardi 26 mars 2013
Ouverture d’un fonds d’aide pour les collectivités frontalières à la Syrie accueillant des réfugiés

Agenda

10
déc

CUF : Chroniques géopolitiques : Saison 2 : 3ème session, le vendredi 10 décembre 2021 !
13
déc

Atelier du groupe-pays Liban, le 13 décembre 2021
15
déc

Réunion du groupe-pays Madagascar, le 15 décembre 2021

Actualités

MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Annonce du prochain comité de sélection du Programme de valorisation de l’expertise des collectivités territoriales EXPE-CT
image par defaut
Fonds de solidarité pour le Mozambique : clap de fin
image par defaut
Réunion du groupe-pays Burkina Faso, le 6 décembre 2021

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo