Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Fonds de solidarité en Indonésie : avancée des programmes, avril 2021

En raison de l’épidémie de Covid-19, les programmes et activités prévus ont été retardés.

Mais tout de même, grâce à la solidarité post-catastrophe, Cités Unies France et CGLU ASPAC ont apporté de l’aide aux micro entreprises et PME locales (appelé KUBE) en 2020.

En janvier 2021, le programme de développement économique local a sélectionné trois groupes de KUBE. Les bénéficiaires du programme KUBE ont non seulement reçu les articles achetés mais ont également bénéficié d’un renforcement des capacités pour enrichir leurs connaissances sur la continuité des activités en collaboration avec le département social de la ville de Palu.

Ateliers de formation sur l’étude des risques des catastrophes dans la communauté de logement permanent (Huntap Balaroa)

Le reste du programme se concentre sur deux activités, tout d’abord mettre en place les ateliers de formation axés sur le développement et l’apprentissage pour le gouvernement de la ville de Palu. Puis, la construction d’une installation publique située dans les zones touchées par la catastrophe pour un apprentissage résilient et un centre commémoratif. Selon le plan initial, le lieu de construction du mémorial se trouve dans le village de Balaroa, dans le district de Palu Ouest, qui a été l’une des zones les plus durement touchées en 2018.

Pour cet atelier de formation, l’agence locale de gestion des catastrophes (BPBD) a entrepris de renforcer les connaissances et les capacités en matière d’étude des risques de catastrophes dans la communauté des logements permanents (Huntap Balaroa). L’atelier de deux jours s’est déroulé les 27 et 28 avril et a réuni 30 participants de diverses parties prenantes, y compris des représentants de la communauté locale. L’atelier a été officiellement ouvert par le Dr Bernadia Irawati Tjandradewi, secrétaire général de CGLU ASPAC, par le biais d’un Zoom, elle y a mentionné qu’avec l’esprit de solidarité entre les gouvernements locaux, ce programme continuera d’aider la ville de Palu à mieux se reconstruire après la catastrophe de 2018. CGLU ASPAC a également assuré que chaque activité réalisée à Palu doit être en lien avec les besoins de la ville. Le discours d’ouverture a été prononcé par le Dr Raditya Jati (adjoint au système et à la stratégie, Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes, BNPB) qui a présenté les progrès actuels de la réhabilitation et de la résilience de la ville de Palu. Le Dr. Ahmad Rijal (Agence de planification de la ville de Bappeda) a souligné l’importance du développement de l’étude des risques de catastrophes au niveau communautaire, puis il a expliqué la vision du nouveau maire élu de la ville de Palu concernant son engagement à atteindre l’objectif d’une ville résiliente.

Le Dr Abdullah, expert en catastrophes de l’Université de Tadulako Palu, a souligné que l’atténuation et la préparation aux catastrophes sont essentielles pour réduire l’impact des catastrophes. La sensibilisation et le renforcement des capacités des habitants sont également cruciaux, car le principal facteur d’augmentation de la probabilité de survie provient des victimes elles-mêmes (34,9%). Il est également nécessaire de réduire le temps de réponse des systèmes d’alerte précoce (SAP) de 5 à 2 minutes, car le temps nécessaire à l’arrivée d’un tsunami après un tremblement de terre n’est que de 1,43 à 3,36 minutes.

Le deuxième jour de l’atelier a été consacré à l’analyse des risques potentiels, de la vulnérabilité et du niveau de capacité de la communauté de logements permanents du village de Balaroa. Selon la communauté, la zone de logement permanent est sujette à plusieurs catastrophes, telles que : tremblement de terre, cyclone local, et inondation.

On estime également que la zone est également exposée à un risque de mouvement de sol. Le développement de la zone de logements permanents de Balaroa a été précipité en raison des besoins des personnes touchées par les catastrophes. Par conséquent, l’étude des risques de catastrophe est cruciale pour la communauté elle-même et elle aidera à identifier les risques et dangers potentiels, y compris l’augmentation de la capacité et du système d’alerte précoce.
Ce document servira de référence pour les autres logements permanents de Palu et contribuera à la stratégie locale de résilience aux catastrophes.

Groupe de discussion pour la construction d’une installation publique “Learning and Memorial” au village de Balaroa dans la ville de Palu

Après la catastrophe de 2018, le village de Balaroa a reçu le soutien des parties prenantes.

Cependant, la plupart des aides ont été concentrées sur le soutien à la construction de logements, d’infrastructures et de moyens de subsistance. Le plan d’initiative pour la zone d’ex-liquéfaction est déclaré zone rouge où l’on ne peut plus vivre selon le ministère de la planification (Bappenas), le site de Balaroa sera alors conçu comme une zone verte qui peut être utilisée comme espace public.
Ce programme soutiendra l’idée d’un site commémoratif et d’une installation publique fonctionnant pour la communauté dans le village de Balaroa.

Le site sera situé en dehors de la zone rouge et il existe deux emplacements potentiels pour la construction d’une installation publique ou d’un mémorial, à savoir au logement permanent de Balaroa ; et en face du bureau du village de Balaroa. Le développement de l’installation publique doit être mis en œuvre par le biais d’une approche participative (discussions de groupe/FGD) qui prend en compte les idées et les besoins de la communauté. Les discussions de groupe ont commencé les 29 et 30 avril, dans le but de recueillir l’opinion et les idées de la communauté, puis de collecter des données sur les besoins de la population. Les idées actuelles pour la construction de l’installation publique/du centre d’apprentissage commémoratif sont les suivantes : un petit parc commémoratif et un centre de PME pour les villageois ; une salle de village publique (baruga) ; et un parc public adapté aux enfants comme centre d’apprentissage des catastrophes.





Publié le 4 mai 2021




Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

mardi 4 mai 2021
MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Année de la coopération décentralisée franco-russe : Prolongation du second appel à manifestation d’intérêt
mardi 4 mai 2021
Fonds de solidarité au Liban, avancée du programme

Agenda

19
mai

Nouveau rendez-vous du groupe-pays Israël, le 19 mai 2021
20
mai

Participez au "Tour franco-coréen 2021-2022 des initiatives locales"
1er
jui
Du 01/06/2021 au 08/06/2021
CUF et la DAECT célèbrent la 8ème édition de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes

Actualités

image par defaut
Renforcer le référenciel ODD dans les coopérations décentralisées : appel d’offre en vue de l’organisation de formations actions - à diffuser dans vos réseaux !
image par defaut
CUF : CHRONIQUES GEOPOLITIQUES : Invitation à la 8ème session d’échange : le 7 mai 2021 !
CGLU, Cities Are Listening : Vers la Charte de Lampedusa : Approches communautaires de la mobilité humaine et de la diversité

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo