Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée
Accueil Discussions Publications

Création

Le groupe-pays Arménie a été créé en avril 2011.

La coopération franco-arménienne

La coopération décentralisée franco-arménienne est très vivante. Ceci s’explique en grande partie par la présence en France de communautés d’origine arménienne bien intégrées et très actives. L’année de l’Arménie en France, organisée en 2006 et 2007, avec plus de 1000 manifestations dans près de 250 collectivités françaises, fut un succès indéniable.

JPEG

Le dynamisme de la coopération décentralisée entre les deux pays en témoigne, avec environ vingt-cinq partenariats entre collectivités locales françaises et arméniennes, dans des domaines aussi variés que le développement économique, le tourisme, l’éducation, l’appui institutionnel ou la culture.

Le bilan du groupe-pays

Les premières Assises de la coopération franco-arménienne, qui ont eu lieu du 6 au 9 octobre 2010 à Erevan, ont été l’occasion de définir les enjeux et objectifs de la coopération décentralisée franco-arménienne. Les axes majeurs ont alors été soulignés : l’appui institutionnel et à la gouvernance locale, le développement économique, le tourisme et le développement rural, l’apprentissage du français, la mutualisation des coopérations. Pour répondre à ces objectifs et mutualiser les expériences diverses, le groupe-pays Arménie de Cités Unies France a été créé suite à ces assises.

Du 22 au 24 octobre 2012, a été organisée une première mission du groupe-pays Arménie à Erevan. Une vingtaine d’élus et de techniciens français ont participé à la mission conduite par Yves Révillon, vice-président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, et Alain Maurice, maire de Valence. Cette mission a permis de mobiliser les autorités nationales et locales autour des enjeux et du rôle de la coopération décentralisée.

Les deuxièmes Assises de la coopération franco-arménienne ont eu lieu du 15 au 17 octobre 2013, à Valence, et ont rassemblé près de 300 participants dont de nombreux représentants des collectivités arméniennes. Elles ont été l’occasion de dresser un bilan positif de la coopération décentralisée franco-arménienne et de souligner son dynamisme au vu du nombre croissant de partenariats, de la multiplicité des échanges et de l’importance des programmes mis en œuvre. Les participants aux deuxièmes Assises ont focalisé leur réflexion sur les domaines d’intervention suivants : le tourisme durable, le développement agricole, le développement économique local et l’enseignement et la culture. Afin de réaffirmer l’importance de la coopération décentralisée dans le développement des relations entre l’Arménie et la France, les élus des collectivités locales des deux pays ont adopté, à l’issue de deux journées de travail, la Déclaration de Valence.
En juin 2015, a été organisé un séminaire sur le développement touristique en Arménie comme vecteur de développement local, de valorisation des territoires et de participation citoyenne.

Les troisièmes Assises de la coopération décentralisée franco-arménienne ont eu lieu les 1er et 2 décembre 2016 à Erevan, réunissant 250 participants, dont les représentants de 14 collectivités françaises et de 28 collectivités arméniennes. Edouard Nalbandian, Mministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie, David Lokyan, Ministre de l’Administration territoriale et du développement de la République d’Arménie, Jean-François Charpentier, Ambassadeur de France, Taron Margarian, Maire de Erevan, sont intervenus en ouverture de l’évènement.
Les travaux des ateliers avaient pour thème : le tourisme, l’agriculture, les nouvelles technologies au service de l’éducation et de la formation professionnelle, l’urbanisme et les infrastructures. De ces ateliers, plusieurs orientations ont été arrêtées :
- promouvoir un tourisme équitable et durable, associant acteurs publics et privés, en favorisant leur professionnalisation ;
- soutenir et renforcer le secteur économique clé de l’agriculture grâce à une agriculture durable, mieux organisée et structurée en filières et apte à intervenir sur les marchés nationaux et internationaux ;
- grâce à une formation de haut niveau dans le domaine scientifique, l’Arménie dispose d’atouts pour proposer des emplois aux jeunes diplômés et ralentir ainsi la « fuite des cerveaux » Dans ce cadre, les nouvelles technologies, la francophonie et les échanges constituent autant de vecteurs de réussite ;
- confrontées à de multiples défis en matière de qualité de vie, les villes arméniennes doivent prendre en compte l’enjeu du développement durable et réaliser des projets ambitieux d’aménagements et de valorisation des territoires.
A l’issue de ces 3èmes Assises, en adoptant la Déclaration de Erevan, les représentants des collectivités locales françaises et arméniennes :
- sont déterminés à poursuivre et à approfondir leur coopération, dont ils réaffirment l’importance dans le développement des relations entre l’Arménie et la France ;
- se sont engagés à rechercher des solutions innovantes pour des partenariats de coopération efficaces, orientés vers le développement économique des territoires et une participation plus importante des citoyens dans la vie locale ;
- ont mandaté le groupe-pays Arménie de Cités Unies France et le groupe-pays France de l’Union des communes d’Arménie pour veiller à un suivi de ces recommandations ;
- ont décidé de maintenir un rythme triennal pour les Assises de la coopération décentralisée franco-arménienne.

Perspectives

• Poursuite de la réflexion au sein du groupe-pays pour le montage d’une action concertée et transversale en direction de l’Arménie ;
• Un séminaire sur la culture à l’étude.

Actualités

REPORT des prochaines Assises franco-arméniennes
Arménie : 24 avril - Commémoration du génocide arménien
Réunion du groupe-pays Arménie, le 28 novembre 2019