Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

De retour de Glasgow où se tenait la COP 26 sur le climat : paroles d’élues et élus

JPEG
Cités Unies France s’est rendu à Glasgow pour participer à la COP26. Dans cet éditorial, les élues et élus de notre délégations tirent un bilan de leur participation. Ils soulignent la satisfaction d’avoir pu obtenir la reconnaissance du rôle des collectivités dans la déclaration finale du sommet, mais font également part de leurs préoccupations devant les nombreux obstacles qui empêchent toujours la communauté internationale d’apporter une réponse à la hauteur des défis posés par l’urgence climatique.

- Léonore MONCOND’HUY, Maire de Poitiers, Vice-présidente de CUF et Présidente de la mission transversale Climat au sein de l’association, cheffe de délégation :

Notre délégation de Cités Unies France allait à la COP26 pour porter la voix des collectivités, en lien avec les autres réseaux internationaux de collectivités (CCRE/Platforma, CGLU, etc.). Notre présence était importante car le premier brouillon du « Glasgow Climate Pact » ne comprenait aucune référence aux gouvernements locaux. Nous avons pu obtenir que notre rôle soit rappelé dès le préambule puis dans le corps du texte au titre des collaborations des Etats avec d’autres acteurs. Et nous avons pu porter notre plaidoyer au plus haut niveau : j’ai participé, au nom de CUF et de CGLU, et aux côtés de 8 autres maires, à une rencontre avec Antonio Guterres, le Secrétaire Général des Nations Unies. Il a entendu nos positions, et partage pleinement l’idée que les gouvernements locaux devraient être plus étroitement associés à la gouvernance mondiale de la lutte contre le changement climatique ; les engagements actuels des Etats sont en effet insuffisants alors que nous, collectivités, pouvons agir concrètement pour atténuer l’impact carbone de nos modes de vie, et que nous sommes en première ligne pour gérer l’adaptation des territoires ainsi que les crises liées au changement climatique.

- Benoît PILET, Adjoint au Maire d’Angers, Secrétaire de CUF et Président de la mission Sahel au sein de l’association :

La présence de CUF à la COP26 a été un véritable révélateur de toute l’action qui reste à parcourir. Les enjeux climatiques sur le SAHEL sont dans toutes les bouches mais aucun représentant sahélien n’était invité, pas plus qu’il n’y avait de démarches facilitatrices pour une expression plus juste des associations de pouvoirs locaux du Sahel, que les seuls messages portés par des occidentaux. La participation active de la délégation a permis d’encore plus resserrer les liens avec nos partenaires que sont CGLU, PLATFOMA et le CCRE. Le lobbying de toute part aura au moins permis de reconnaître les pouvoirs locaux comme acteurs dans la transition écologique de nos territoires. C’est une première victoire qui devra s’accompagner d’une réelle force de coopération pour faire vivre cette nouvelle volonté et faire en sorte qu’elle ne reste pas lettre morte.

- Elise PEREIRA NUNES, Adjointe au Maire de Tours, Présidente du groupe de travail Genre à CUF :

Je suis reconnaissante d’avoir eu l’opportunité de participer à la délégation CUF, d’avoir contribué à faire entendre la voix des collectivités et porté les combats dans lesquels je suis engagée, notamment l’inter connexion des enjeux Genre et Climat. Pour les élues et élus, actrices et acteurs locaux et régionaux ainsi que pour les citoyennes et les citoyens, l’heure n’est plus aux promesses ni aux engagements, mais aux actes. Le temps nous est collectivement compté et les échéances se rapprochent, et les décisions prises sont en deçà des besoins immédiats et des attentes à moyen et long terme. Une grosse déception : le refus d’inscrire l’engagement financier des pays qui pèsent le plus sur le climat, auprès des territoires les plus vulnérables. Il a toutefois été très galvanisant de rencontrer d’autres acteurs des territoires et gouvernements locaux, et de constater que nos revendications convergent, tout particulièrement en matière de visibilité et de légitimité de la présence des collectivités à la table des négociations. Notre effort collectif a porté ses fruits puisque le rôle des collectivités dans l’action locale et internationale a été reconnu dans la déclaration finale.

- André VIOLA, Conseiller délégué du Département de l’Aude, représentant des agences de l’eau :

Nous pouvons être satisfaits de la reconnaissance du rôle des collectivités territoriales en matière de lutte contre le réchauffement climatique dans le document final. Rien ne pourra se faire demain en matière de transition écologique sans les gouvernements locaux. Cependant, j’ai un grand regret dans cet COP 26, c’est l’absence de réponse financière à la hauteur de la part des pays occidentaux par rapport aux pays en voie de développement. Plus que jamais, la coopération sera nécessaire pour atteindre les objectifs de la COP de Paris. Sur ce point encore, par leurs actions en matière de coopération décentralisée, les collectivités territoriales sont exemplaires et montrent aux États la voie à suivre pour mener ensemble des actions concrètes en matière de lutte contre le changement climatique.

- Michèle RUBIROLA, première Adjointe au Maire de Marseille :

Participer à la COP 26 a été l’occasion pour Marseille d’échanger sur l’importance des politiques de proximité dans la lutte contre les effets du changement climatique ; et ce, avec sa ville jumelle Glasgow mais également avec de nombreuses structures publiques et privées représentées, et que nous avons pu rencontrer. Marseille a également pu manifester son ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030 et, par des rencontres fructueuses, franchir des étapes pour que son territoire soit accompagné au niveau européen dans la poursuite de cet objectif.

Retrouvez un compte rendu détaillé des actions de notre délégation sur https://cites-unies-france.org/-Mission-transversale-CLIMAT-

Léonore Moncond’huy, présidente de la mission transversale climat et de la délégation de CUF à la COP26, donne rendez-vous aux collectivités le 3 décembre 2021, à Poitiers et en visioconférence, pour une réunion de restitution et de co-construction des prochaines étapes de la mission transversale Climat de Cités Unies France.




Publié le 18 novembre 2021

Facebook twitter Imprimer


Sur ces thèmes

  Climat et environnement

mardi 16 novembre 2021
Atelier « La jeunesse au cœur des préoccupations en Europe », au Salon des Maires 2021
jeudi 18 novembre 2021
Conseil mondial de CGLU à Barcelone, du 16 au 18 novembre 2021

Agenda

5
oct
Du 05/10/2023 au 06/10/2023
Annulation des rencontres franco-nigériennes des 5 et 6 octobre 2023
13
oct

CUF : Chroniques géopolitiques : 4ème saison : 1ère session d’échange : le 13 octobre 2023
18
fév
Du 18/02/2024 au 20/02/2024
Assises de la coopération décentralisée franco-israélienne, du 18 au 20 février 2024

Actualités

JAPON : Exposition « Synergies entre tradition et modernité : l’artisanat local à la pointe de l’innovation », octobre-novembre 2023
image par defaut
RAICT 2023 : Réunion : "Les enjeux climatiques en Méditerranée : quels enjeux et pistes de travail pour les collectivités françaises engagées dans cette zone ?", le 18 septembre 2023
CUF : OUVERTURE DU FONDS DE SOLIDARITE MAROC - communiqué du 11 septembre 2023

CENTRE DE RESSOURCES









Texte
Photo
Son
Vidéo