Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Consultation UN75, organisée par CCRE de CGLU, le 16 juin 2020

Plus de 80 membres de la section Europe de CGLU se sont réunis le 16 juin afin de répondre à la conversation globale initiée par le secrétaire général des Nations Unies concernant le rôle de la coopération globale dans la construction de l’avenir. Les 75 ans des Nations Unies représente la possibilité d’exprimer le ressenti et le plaidoyer des autorités locales.

Animé par Frédéric VALLIER, secrétaire général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) de CGLU, le débat permit à plusieurs représentants de réseaux d’autorités locales à intervenir et échanger sur leurs récents vécus dans la gestion de la pandémie à l’échelle locale ainsi que sur leurs souhaits en termes de rôle à incarner et plaidoyer à transmettre à l’avenir.

Il a été relevé par Carola GUNNARSSON, porte-parole du CCRE, que d’ici 2050 deux tiers de la population mondiale vivra en ville ; cet exode rural ne fera qu’intensifier le besoin de leaderships locaux puissants et capables de faire face à des populations croissantes. Il a été rajouté par Ronan DANTEC, sénateur français, qu’effectivement l’urbanisation du monde ne peut que renforcer ledit besoin ; ainsi il faudra que les villes deviennent plus autonomes dans le domaine de l’économie et de l’alimentation. En ce qui concerne l’expérience récemment vécue, Marianne OVERTON, représentante de l’association de gouvernements locaux d’Angleterre et de Pays de Galles, a fait part de la demande d’acquisition davantage de compétences de la part d’autorités locales britanniques envers son gouvernement ; celles-ci souhaitent des libertés décisionnelles plus importantes en cas d’une autre vague de l’épidémie. Quant à Peter KURZ, maire de Mannheim (Allemagne), il préconise la promotion du multilatéralisme et de la paix. Selon lui, il est indispensable que lorsque l’on évoque l’ordre mondial, on ne limite pas notre vision à l’ordre intergouvernemental ; il intègre, au contraire, beaucoup plus de parties prenantes.

Emilia SAIZ, secrétaire générale de CGLU, a rappelé que CGLU a gagné la bataille de la reconnaissance du rôle des pouvoirs locaux et régionaux et que notre place est acquise dans les instances de consultation globale, notamment auprès des Nations Unies. Il est temps aujourd’hui de prendre notre place dans les instances de décision. Il est nécessaire d’avoir un engagement fort et solidaire des pouvoirs locaux d’Europe qui dépasse les questions de souveraineté nationale pour un multilatéralisme urbain et citoyen fondé sur la valeur de la solidarité.




Publié le 16 juin 2020

Facebook twitter Imprimer


mardi 16 juin 2020
Webinaire : Les municipalités libanaises face à la crise sociale et économique, le 16 juin 2020
mercredi 17 juin 2020
MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Lancement de l’appel à projets en soutien à la coopération décentralisée franco-palestinienne - 2ème tranche

Agenda

26
jui

3e RDV de la Diplomatie des territoires de CUF : "La diplomatie des collectivités territoriales confrontée aux crises qui embrasent le Proche et Moyen Orient", le 26 juin 2024
1er
jui

Deuxième réunion du comité de pilotage français des 8e Rencontres franco-japonaises, le 1er juillet 2024
8
jui

Réunion du Groupe-Pays République De Corée, le 8 Juillet 2024, de 14h30 à 16h00

Actualités

Mandat renouvelé des Conseils politiques de CGLU : gouvernance multiniveaux et multilatéralisme local
Suivez les actualités du programme Jer’Est2 à travers la newsletter du RCDP
Focus sur le Forum politique de haut niveau pour le développement durable

CENTRE DE RESSOURCES









Texte
Photo
Son
Vidéo