Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

CGLU contribue à façonner l'Alliance Mondiale pour les Crises Urbaines

L’alliance Mondiale pour les Crises Urbaines (Global Alliance for Urban Crises) sera officiellement lancée lors du premier Sommet Humanitaire Mondial qui aura lieu les 23 et 24 mai 2016 à Istanbul, Turquie. Cette Alliance se propose de réunir des agences des Nations Unies, le secteur privé, ainsi que des professionnels de la ville et du développement au sein d’une plate-forme commune qui leur permettra de répondre à l'importance croissante de l'aide humanitaire en milieu urbain grâce à l’action, au lobbying et à des activités de plaidoyer.

Les autorités locales au cœur de la réponse aux crises

CGLU, en tant que représentant des gouvernements locaux, conjointement avec un grand nombre d'organisations, s’est engagé à former une plate-forme qui crée des partenariats efficaces et efficients pour prévenir, se préparer et mieux répondre aux crises urbaines, s’appuyant sur la longue expérience des membres dans ce domaine et en particulier les travaux du Groupe de travail de CGLU sur la réponse des gouvernements locaux aux catastrophes, porté par Cités Unies France.

Pour répondre à cet appel, le Partenariat aura pour mission de fournir une plate-forme innovante pour une communauté de pratique mondiale, multidisciplinaire et collaborative. Elle devra inclure et autonomiser les communautés affectées et les dirigeants municipaux.

La cérémonie de lancement de l'Alliance Mondiale pour les Crises Urbaines mettra l'accent sur :

  • La "Charte Urbaine de Crise", engageant les membres à travailler ensemble pour permettre des sociétés urbaines ;
  • Les Modalités de Partenariat, incluant les conditions de gouvernance et d'adhésion entre les membres.
  • Un Plan d'Action structuré autour d'une série d'initiatives concrètes dans une période de 5 ans.

L'Alliance a élaboré une série de recommandations urbaines et une Charte mondiale des Crises urbaines, soulignant (entre autres) la nécessité : de « favoriser la collaboration entre les villes et les acteurs humanitaires et de développement » ; de promouvoir « les approches territoriales » dans les réponses urbaines ; et de « prioriser le leadership municipal local pour déterminer les réponses aux crises urbaines ».

Le Sommet humanitaire mondial

Le lancement de cette initiative se fera dans le cadre du premier Sommet Humanitaire Mondial à Istanbul qui réunira plus de 5000 participants. Les participants attendus sont en particulier des chefs d'Etat et de gouvernement, des maires et élus locaux, des représentants des collectivités touchées par la crise, des représentants du secteur privé, des responsables d'organisations multilatérales et d’ONG nationales et internationales, et des représentants de la jeunesse, de la société civile, et du secteur académique.

Ce sommet est un appel mondial à l'action du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki‑moon, pour définir un agenda de changement permettant d’adapter l'action humanitaire aux grands défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui et à l'avenir. Les principaux objectifs du sommet sont :

  • Ré-inspirer et réaffirmer notre engagement pour l'humanité et l'universalité des principes humanitaires ;
  • Lancer une série d'actions concrètes et d’engagements visant à permettre aux pays et communautés de mieux se préparer et réagir aux crises, et d'être plus résilients aux chocs.
  • Partager les innovations et les meilleures pratiques qui peuvent aider à sauver des vies dans le monde entier, mettre les personnes affectées au centre de l'action humanitaire, et soulager la souffrance.

De nombreux évènements parallèles sont prévus dans le cadre du sommet. La participation de CGLU à ces séances se concentre sur les deux événements connexes suivants, auxquels les membres sont également invités à participer :

1. Session des Maires sur la Migration

La ville d'Istanbul, avec l’appui de CGLU, organisera une session parallèle sur le rôle des maires dans la gestion des crises humanitaires. Cette session est dédiée aux autorités locales et à la façon dont elles font face aux crises humanitaires et notamment la question de la migration. Environ une centaine d’élus sont attendus pour prendre part à cette session qui mettra en évidence le rôle fondamental des autorités locales dans la gestion des crises.

2. Perspectives de villes en crise

Cette session, organisée par CGLU/CUF et IMPACT, présentera des recommandations communes basées sur l’étude de terrain « Perspectives de villes en crise » menée par la Groupe de travail de CGLU sur la réponse des gouvernements locaux aux catastrophes - dirigé par Cités Unies France (CUF) - et IMPACT. L’objectif de cet événement est de contribuer à une meilleure compréhension de la façon dont les interventions d'urgence peuvent être mieux adaptées à la nature, l’échelle et la complexité des villes.

Le but de cet événement est de contribuer à une meilleure compréhension de la façon dont les interventions d'urgence peuvent être mieux adaptées à la nature, l'ampleur et la complexité des villes. L'événement annexe rassemblera les acteurs urbains des administrations locales et de la société civile pour une discussion structurée et interactive. Mettant à profit les expériences personnelles des panélistes dans les crises humanitaires urbaines récentes et les recommandations des consultations récemment menées avec les autorités locales dans 6 villes touchées par la crise, des approches pour des interventions futures plus efficaces dans le contexte complexe des zones urbaines seront mises en évidence.

Le débat se focalisera sur : les différents rôles que les acteurs locaux peuvent jouer avant, pendant et après une réponse ; les approches pour favoriser l'engagement proactif des acteurs locaux, notamment les municipalités et la société civile, avant, pendant et après la crise ; et les mécanismes de coordination efficaces avec les acteurs internationaux et l'importance du partenariat entre les acteurs non étatiques et les acteurs municipaux pour renforcer les capacités et les complémentarités.

À la fin de la session, les messages qui ressortiront de l'événement devront mettre en avant : comment l'écart de coordination entre les acteurs humanitaires et les acteurs locaux peut être abordé ; qu'une approche territoriale de la programmation et de la coordination peut se baser sur les forces existantes des acteurs impliqués et la façon dont la participation des acteurs locaux, y compris les autorités locales et la société civile locale, peut répondre à certaines des lacunes et des défis dans la préparation et les interventions humanitaires.

Pour plus d’informations :
Simone Giovetti
Chargé de mission, responsable du pôle Crises et réhabilitation
s.giovetti@cites-unies-france.org
0153418187




Publié le 4 mai 2016

Facebook twitter Imprimer


Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

mardi 3 mai 2016
Réunion de travail des collectivités territoriales françaises actives au Chili
dimanche 8 mai 2016
Élections municipales au Liban

Agenda

5
oct
Du 05/10/2023 au 06/10/2023
Annulation des rencontres franco-nigériennes des 5 et 6 octobre 2023
13
oct

CUF : Chroniques géopolitiques : 4ème saison : 1ère session d’échange : le 13 octobre 2023
26
oct
Du 26/10/2023 au 28/10/2023
Conseil mondial de CGLU, du 26 au 28 octobre 2023

Actualités

Assemblée générale du RCDP, le 29 septembre 2023
Cités Unies France est partenaire de la Conférence Climate Chance Afrique 2023 #CCCA2023
Publication CUF-CIEDEL-PLATFORMA : "Renforcer le référentiel ODD des coopérations décentralisées : quels enseignements des formations-actions ?"

CENTRE DE RESSOURCES









Texte
Photo
Son
Vidéo