Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

CGLU : Global Task Force : Réunion du groupe de travail mondial des gouvernements locaux et régionaux : définition de l’agenda 2021

PNG
La Global Task Force animée par CGLU, s’est réuni le 10 décembre afin de définir ses priorités pour l’année 2021. Les axes de travail retenus sont notamment le suivi de l’agenda urbain en 2021, la transition écologique, la préparation des dialogues politiques de haut niveau et le rapport sur la relocalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) et les évolutions des systèmes alimentaires mondiaux.

Suivi du Nouvel Agenda Urbain

Le suivi du Nouvel Agenda Urbain, adopté en 2016 lors de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable, est un moyen de” faire entendre la voix des villes” a rappelé Asa Johnson de UN-Habitat. Il vise en effet à « orienter, pour les vingt prochaines années, le développement urbain durable et porteur de changements à travers le monde”. Pour CGLU, le contenu de l’Agenda est en effet un moyen de souligner une fois de plus que sa mise en œuvre est intrinsèquement liée à la réalisation des objectifs de développement durable et que leur mise en œuvre dans un cadre local est une condition préalable à leur succès. Un rapport sur le suivi des engagements pris par les signataires du Nouvel Agenda Urbain sera soumis en 2022 au Secrétaire Général des Nations Unies. Afin de le préparer au mieux, une réunion de l’Assemblée Mondiale e CGLU se tiendra en octobre 2021, qui permettra, de montrer les avancées prises par les gouvernements locaux dans la réalisation des objectifs du Nouvel Agenda Urbain.

2021 : Année charnière pour la transition écologique

Yunis Arikan, représentant le Conseil international pour les initiatives écologiques locales (CIIEL)a présenté cet axe de travail, sur lequel se penchera le groupe de travail de CGLU. En vue de la COP 26, qui se tiendra à Glasgow en novembre 2021, le CIIEL a fixé 7 objectifs sur lesquels travaillera l’organisation mondiale durant l’année à venir :
1. Augmenter l’ambition climatique des collectivités locales et régionales.
2. Assurer l’intégration verticale et la transparence du NDC.
3. Localiser le financement du climat.
4. Adopter une approche équilibrée en matière d’atténuation et d’adaptation.
5. Lier le climat à l’économie circulaire et à la nature.
6. Amplifier l’action mondiale en faveur du climat.
7. Favoriser la Justice climatique et l’équité sociale.

Emmanuelle Pinault, porte-parole de l’association C40, qui soutient les métropoles à dans leurs stratégies de neutralité carbone, a également présenté le projet “Course au 0” de son organisation, qui entend créer une relance verte et juste pour 1000 villes dans le monde. Ce plan sera notamment conçu dans l’optique du G20 2021, qui se tiendra en Italie.

Enfin, à la suite de la cinquième session de l’Assemblée des Nations Unies sur l’Environnement (UNEA5) en février 2021, il est proposé d’organiser le deuxième sommet des villes et des régions dans le cadre de l’UNEA5 en 2022.

Préparation du Forum politique de haut niveau 2021

Une des principales missions du groupe de travail pour l’année 2021 sera la préparation du forum politique de haut niveau (FPHN), qui se tiendra du 6 au 15 juillet. Le cinquième rapport « Vers la localisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) » y sera présenté à cette occasion. En parallèle, l’année sera rythmée par de nombreuses conférences d’envergure, qu’a présentées lors de la réunion Naiara da Costa Chaves, représentant le Département des Affaires Economiques et Sociales (DAES) de l’ONU.

La participation de CGLU à la Conférence de l’Onu sur les océans, dont la date n’est pas encore fixée, a notamment été évoquée. Cette contribution devrait être évoquée avec l’envoyé spécial des Nations Unies pour les océans, Peter Thomson, au début de l’année 2021.

D’autres conférences sont prévues pour l’année 2021, et dont les dates ne sont pas encore arrêtées. CGLU pourrait notamment être représentée à la Conférence de l’Onu sur le transport et la Conférence de l’Onu sur l’énergie. En attendant la confirmation des dates de ces conférences, le groupe de travail commencera à réfléchir aux propositions et moyens de préparer ces sommets.

Toutefois, la tâche principale de la global Task Force sera de préparer le FPHN en juillet 2021.

Le thème sera "Une reprise durable et résiliente après la pandémie COVID-19 promouvant les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable : construire une voie inclusive et efficace pour la réalisation de l’Agenda 2030 dans le contexte de la décennie d’action et de réalisation pour le développement durable".
En 2021, le FPHN discutera en profondeur des objectifs de développement durable suivants :
-  N°1 sur l’absence de pauvreté,
-  N°2 sur l’éradication de la faim,
-  N°3 sur la santé et le bien-être,
-  N°8 sur le travail décent et la croissance économique,
-  N°10 sur la réduction des inégalités,
-  N°12 sur la consommation et la production responsables,
-  N°13 sur l’action climatique,
-  N°16 sur la paix, la justice et des institutions fortes, et
-  N°17 sur les partenariats.

Le Forum se penchera également sur la nature intégrée, indivisible et interdépendante des objectifs de développement durable. Le 4ème Forum des gouvernements locaux et régionaux aura lieu dans le cadre du FPHN 2021. Les thèmes prioritaires seront définis en collaboration avec l’ONU-Habitat, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’ONU-DAES.
Le cinquième rapport de "Vers la localisation des ODD" qui sera présenté au FPHN 2021, est en préparation. Il portera en particulier sur la réponse aux répercussions de la pandémie sur l’avancement de tous les ODD.
Au-delà des parties introductive et finale, qui comprennent une déclaration d’ouverture et les points clés, une introduction et la méthodologie utilisée pour sa préparation, il est prévu que le rapport soit structuré en plusieurs sections :
1) Politiques et environnements favorables, comprenant des sections sur l’appropriation locale et régionale, les cadres institutionnels, l’intégration des trois dimensions du développement durable, une section sur "Ne laisser personne derrière" et une section sur les questions structurelles (souvent axée sur la gouvernance à plusieurs niveaux) ;
2) Les progrès réalisés par rapport aux objectifs et cibles : avec un résumé des contributions des collectivités locales et régionales pour les différents ODD, illustré par des exemples clés de politiques et d’actions locales pour les ODD évalués.
3) Moyens de mise en œuvre (financement, exploitation des technologies et des innovations, renforcement des capacités, questions relatives aux données et aux indicateurs)

En ce qui concerne la première section, il est proposé de fonder les connaissances issues d’une analyse approfondie de l’implication des collectivités locales et régionales et de leurs associations dans le processus de rapport en 2021 : sur la base de l’analyse des examens nationaux volontaires publiés en juin de chaque année, ainsi que sur l’enquête 2021 sur la localisation des ODD ; des informations de première main provenant des collectivités locales et régionales et de leurs associations nationales et régionales, afin d’évaluer leur implication et leur participation au suivi, tant au niveau national que mondial. Elle devrait également comprendre une analyse de l’environnement institutionnel favorable aux gouvernements locaux et régionaux dans les pays rapporteurs.

Pour la deuxième section, le rapport rassemblera une analyse actualisée des politiques et pratiques innovantes dans les différentes régions afin de catalyser les tendances de transformation liées aux responsabilités des gouvernements locaux et régionaux pour la réalisation des différents SDG. Dans la mesure du possible, les sections comprendront des indicateurs généraux (souvent des sources des Nations unies), ainsi que les principaux défis auxquels sont confrontées les collectivités locales et régionales pour agir, progresser et intensifier leurs actions locales.
En tenant compte de la recommandation de l’ONU-DAES pour le FPHN 2021, il est proposé d’accorder une attention particulière à l’impact de la pandémie de COVID 19 sur les ODD et aux types de mesures qui ont été prises pour "reconstruire mieux" (« build back bettter »), afin que la reprise soit plus durable et plus verte. Par conséquent, l’ODD3 (santé) sera au centre de l’attention, tandis que le rapport devrait également évaluer l’impact de la COVID 19 sur les autres ODD évalués cette année, en particulier sur la pauvreté (ODD 1), l’emploi (ODD 8) et les inégalités (ODD 10), ainsi que sur le changement climatique et la résilience (ODD 13 et 12).
Le rapport, et notamment sa deuxième section, nécessitera la mobilisation de tous les réseaux du groupe de travail. Ainsi, l’ODD13 devrait inclure des informations étayées par des données vérifiables, sur la contribution des collectivités locales et régionales à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique, illustrée par des politiques et des pratiques innovantes qui intègrent des mesures climatiques dans les plans de relance.

Les villes et collectivités volontaires désireuses de montrer leur engagement en faveur des ODD et leurs actions concrètes pour les atteindre peuvent d’ores et déjà le faire en soumettant un rapport à l’ONU-DEAS à l’adresse suivante :
https://sdgs.un.org/topics/voluntary-local-reviews
Il sera ensuite publié sur le site de l’organisation onusienne.

Systèmes alimentaires : les priorités de CGLU

La dernière partie de la réunion fut consacrée à la discussion autour des projets de CGLU en faveur de systèmes alimentaires plus durables. Marcela Villarreal, directrice des partenariats au sein de l’Onu-Alimentation et Agriculture (Food and Agriculture Organization -FAO) a rappelé le rôle central des gouvernements locaux dans la transition vers une agriculture durable, par la priorisation des circuits courts et la mobilisation des consommateurs. L’autonomie alimentaire des villes, sur laquelle travaille la FAO, est également un objectif de CGLU. Sous l’égide du Secrétaire Général des Nations Unies, un sommet sur les systèmes alimentaires se tiendra en septembre 2021. CGLU devrait se rapprocher du Comité Consultatif en charge de son bon déroulement afin de confirmer son intérêt à y contribuer.

Un résumé des décisions prises est également disponible ici (en anglais) :

Global Task Force : Background Note

Pour plus d’informations :
s.giovetti@cites-unies-france.org



Documents à télécharger

Action Report of the GTF technical working meeting 14 December 2020

Publié le 16 décembre 2020




Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

mercredi 16 décembre 2020
MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Ouverture de l’appel à projets en soutien à la coopération décentralisée franco-marocaine 2019-2021 (3ème tranche)
mercredi 16 décembre 2020
Deuxième réunion du Comité des donateurs du fonds Liban, le 16 décembre 2020

Agenda

18
oct

Réunion du groupe-pays Japon de CUF & 4e COPIL français des 7e Rencontres
19
oct

Journée portes-ouvertes de la coopération décentralisée France-Amérique latine-Caraïbes
20
oct

Seconde étape du "Tour franco-coréen des initiatives locales", le 20 octobre 2021

Actualités

Les ateliers de CUF : "Quel rôle de la gouvernance locale en matière d’accompagnement des jeunesses africaines ?", le 12 octobre 2021
Parution du "Répertoire des partenariats franco-japonais - octobre 2021
image par defaut
Appel d’offre pour la réalisation d’une étude de capitalisation à partir du DCOL : Date limite de retour le 7 novembre 2021 !

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo