Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée
L’Interview du mois

4 questions pour Emilia Saiz, Secrétaire générale de CGLU
Lettre de CUF - n° 11 : Septembre-octobre 2022

JPEG

-CUF : Qu’est-ce que Cités et Gouvernements Locaux Unis ? Quelle est sa place aujourd’hui, en lien avec les organisations nationales et internationales ?

- ES : Cités et Gouvernements Locaux Unis est le réseau mondial des collectivités locales et régionales, ainsi que des associations nationales, et gouvernements locaux, métropolitains régionaux de toute taille et tout type.

Nous représentons, défendons et amplifions la voix des gouvernements locaux et régionaux sur la scène internationale afin de ne laisser personne ni aucun territoire de côté.

Rappelons-aussi que nous sommes les héritiers du mouvement centenaire des gouvernements locaux et régionaux, né en 1913 à Gand. Nous sommes à présent le plus vaste réseau de villes et régionaux au monde, présent dans 186 pays et avec plus de 250 000 membres. Notre structure est aussi totalement décentralisée, avec un fort ancrage des associations nationales dans les pays, et une structure fédératrice autour des Sections Régionales, des Métropoles et des Régions sur les 7 continents.

CGLU joue aussi le rôle de facilitateur du le collectif des gouvernements locaux et régionaux par le biais de la Global Taskforce des gouvernements locaux et régionaux, le mécanisme par lequel notre collectif délibère et définit sa voix politique dans l’agenda international.

CGLU est donc l’interlocuteur reconnu et privilégié des Nations Unies pour représenter les gouvernements locaux et régionaux au sein du Système des Nations Unies, et plus largement, auprès de la communauté internationale. Un rôle que nous avons consolidé ces dix dernières années notamment dans la mise en oeuvre et le suivi des Agendas Mondiaux, en particulier l’Agenda 2030 du Développement, des Accords de Paris sur le Climat, le Nouvel Agenda Urbain, du Financement pour le Développement d’Addis-Abeba et le Cadre de Sendai pour la Réduction des Risques de Catastrophe.

-CUF : A Daejon, CGLU renouvelle ses instances : présidence, Bureau exécutif, Conseil mondial. Quels seront les enjeux et défis qu’auront à porter ces instances renouvelées ?

- ES : A Daejeon, ce sont les membres de CGLU eux-mêmes qui renouvellent les instances statutaires de l’Organisation Mondiale, par des élections démocratiques, la seule élection mondiale d’élus locaux de part le monde.

Avec une nouvelle Présidence, un nouveau Bureau Exécutif et un nouveau Conseil Mondial, et dans un contexte international, national et local fortement bouleversé par les crises, nos organes politiques auront à définir et déployer une vision de long-terme, basée sur un fort ancrage local, pour accompagner nos membres vers la transformation de nos sociétés, nos économies, nos gouvernements, notre planète.

C’est en cela que la définition d’un Pacte pour l’Avenir, dont les bases ont déjà été posées lors du Bureau Exécutif de juin à Séville, sera déterminant. Ce Pacte pour l’Avenir a pour vocation de réaffirmer notre attachement au pouvoir de l’action collective, de l’autonomisation, de l’appropriation et de la co-création, que nous croyons fermement être le fondement essentiel de sociétés harmonieuses et durables.

A Daejeon, en promouvant ce Pacte pour l’avenir base sur les Personnes, la Planète et le Gouvernement, nous affirmons que les gouvernements locaux et régionaux ont un rôle et une responsabilité essentiels pour protéger les besoins des citoyen·ne·s et des communautés, en protégeant leurs droits aux biens communs tout en protégeant les besoins des générations futures.

En identifiant les trois axes du Pacte, nous identifions l’égalité comme la pierre angulaire d’une relation transformée avec la nature qui nécessite un gouvernement réactif et responsable. Ces trois éléments ne peuvent être maintenus ensemble que par un objectif commun fondé sur le respect mutuel et, par-dessus tout, sur la confiance mutuelle.

-CUF : Comment une collectivité, côté de Cités Unies France, peut-elle s’impliquer au sein de CGLU ?

- ES : Il faut bien rappeler que l’Organisation Mondiale CGLU n’est rien sans ses membres. Ce sont eux qui la font vivre et qui mettent l’action au coeur de l’agenda.

Il y a plusieurs canaux par lesquels une collectivité de Cités Unies France peut s’impliquer dans l’Organisation Mondiale.

Tout d’abord et avant tout, la participation des élu(e)s aux délibérations politiques de l’Organisation, par le Bureaux Exécutif, le Conseil Mondial, mais aussi les Conseils Politiques et les Commissions, Groupes de Travail et Communautés de Pratique de l’organisation. Ces organes fournissent des recommandations concrètes pour action et pèsent donc dans le réseau.

Ensuite, le plaidoyer porté par les élus : au niveau mondial, auprès des Nations Unies et de la communauté internationale, sur tous les sujets clés pour nos communautés en lien avec les agendas mondiaux du développement : finances locales, gouvernance, services publics de base, société des soins, aménagement du territoire et infrastructures, eau, réduction des risques de catastrophe, féminisme, culture ou migrations, à titre d’exemple. L’objectif est d’essayer d’influencer les politiques internationales pour une prise en compte des enjeux au niveau local et régional. Dans les prochains mois nous serons à la COP27 (novembre), á la Conférence des Nations Unies sur l’Eau (mars 2023), à l’Assemblée d’Habitat (juin 2023), au Sommet des ODD (septembre 2023) et du Futur (septembre 2024).

Une collectivité peut aussi s’engager pour l’apprentissage entre pairs, par la formation, la promotion de la coopération décentralisée en tant qu’outil clé de la coopération internationale et des programmes de développement.

Il est aussi possible de participer aux expériences régionales et locales sur la mise en œuvre et l’évaluation des agendas mondiaux, en contribuant au discours des gouvernements locaux et régionaux, et en éclairant les rapports dressés par les gouvernements nationaux produits chaque année.

-CUF : Quel message souhaitez-vous adresser aux collectivités françaises engagées dans des coopérations internationales ?

- ES : Tout d’abord les remercier pour leur engagement constant au sein du réseau, pour la solidarité, la coopération internationale, pour cette forme d’empathie que les collectivités françaises démontrent par leur soutien aux politiques de développement, aux services publics, aux soins, en France et de part le monde.

Ensuite, aidez-nous à construire ensemble ce Pacte pour l’Avenir, qui définira notre stratégie pour les 6 prochaines années. Les collectivités françaises peuvent contribuer grandement à développer la vision du Pacte, mais aussi ses composantes sur les Personnes, la Planète, le Gouvernement.
Enfin, il nous faudra continuer à maintenir un fort engagement des collectivités françaises dans le réseau Mondial, dans le plaidoyer sur des sujets clés comme l’eau, mais aussi dans les instances dirigeantes de CGLU.
Les destins locaux et mondiaux sont intimement et intrinsèquement liés. Il est impossible de servir les communautés localement sans influencer les décisions à l’échelle mondiale. Nous l’avons vu pendant la pandémie et nous le constatons maintenant également en temps de guerres qui affectent les chaînes alimentaires et énergétiques mondiales.

Le rôle de la diplomatie des villes et de la coopération décentralisée est plus important que jamais : continuez votre mobilisation au niveau politique, technique et citoyen !

Et venez en nombre à Daejeon !




Publié le 20 septembre 2022

Facebook twitter Imprimer


Sur ces thèmes

  Réseau Monde & Europe

mardi 20 septembre 2022
Atelier du groupe-pays Burkina Faso, le 20 septembre 2022
mardi 20 septembre 2022
Publication du répertoire des coopérations décentralisées franco-marocaines 2022

Agenda

3
oct
Du 03/10/2022 au 06/10/2022
JAPON : 7e Rencontres franco-japonaises de la coopération décentralisée, du 3 au 6 octobre 2022
3
oct

Réunion du groupe-pays Arménie, le 3 octobre 2022
7
oct

Chroniques géopolitiques : Saison 3 : 1ère session, le 7 octobre 2022 !

Actualités

Nouveau ! Dossier-pays Japon (cinquième édition : octobre 2022)
image par defaut
Publication du répertoire des coopérations décentralisées franco-marocaines 2022
4 questions pour Emilia Saiz, Secrétaire générale de CGLU

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo