Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Les « Rencontres de l’Internationalisation des collectivités territoriales » arrivent à grand pas ! Dans moins de deux semaines, le Pavillon d’Armenonville ouvrira ses portes pour vous accueillir.

Informations pratiques :

Pour celles et ceux qui ne se sont toujours pas inscrits, vous pouvez encore le faire en ligne (http://rencontres2017.site.exhibis.net/visiteur/pass.htm) jusqu’au 5 octobre. Passé cette date, vous pourrez toujours assister aux Rencontres, mais votre inscription se fera sur place.

Plan d’accès au Pavillon d’Armenonville :

- Un service de navette sera assuré du métro Porte Maillot (sortie 6) au Pavillon.
- Le Pavillon d’Armenonville se trouve à 5 minutes à pied du métro (sortie 6).

Veuillez trouver ci dessous un plan d’accès au Pavillon d’Armenonville, indiquant le point de départ de la navette, ainsi que le trajet si vous souhaitez vous y rendre à pied de la Porte Maillot.

Des bénévoles (que vous identifierez facilement grâce à leur tee-shirt rouge) seront là pour vous aider dès la station de métro.

Inscriptions sur place :

Pour le règlement sur place, nous n’acceptons que les paiements espèces.

Veuillez noter qu’il n’y a pas de point de retrait d’espèce à l’entrée du Pavillon d’Armenonville et soyez vigilant sur le fait de prévoir des espèces en avance (les distributeurs automatiques les plus proches sont disponibles à la Porte Maillot – ligne 1, 6, RER A).


Le point de vue du Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), M. Parks Tau, Président de l’Association des Gouvernements Locaux d’Afrique du Sud

« La solidarité locale internationale plus que jamais déterminante pour l’agenda mondial du développement »

JPEG - 30.6 ko
Crédit photo : CGLU

Cités et Gouvernements Locaux Unis, l’organisation mondiale des collectivités locales présente dans toutes les régions du monde, est heureuse de pouvoir contribuer activement au prochain Forum de Cités Unies France : « l’internationalisation des villes et des régions ».

Cet événement arrive à un moment clé des relations internationales. Un tournant tout d’abord en matière d’urbanisation et de croissance démographique. Près de deux tiers de la population mondiale vivra dans un environnement urbain en 2050, et près de 90% de la croissance urbaine se déroulera dans des villes intermédiaires, et dans des villes d’Afrique Sub-Saharienne et d’Asie du Sud-Est. Un tournant ensuite en matière d’inégalités, puisque si les inégalités mondiales se réduisent depuis les objectifs millénaires du développement, les inégalités au sein des territoires sont plus fortes que jamais.

C’est donc au niveau local que se manifestent, se concentrent et se cristallisent ces tensions. Des tensions qui se caractérisent par leur interdépendance et où convergent dans les territoires un nombre croissant de pressions : liées à l’utilisation des ressources naturelles, au changement climatique, à la gestion des flux migratoires. C’est le niveau local qui a aussi démontré qu’il est le niveau le plus pertinent d’action, en collaboration avec les autres niveaux de gouvernance, pour faire face à tous ces changements.

Dans ce constat d’un monde de plus en plus interdépendant, les collectivités locales apportent leurs contributions pour construire un monde plus stable, plus juste et basé sur un développement depuis les territoires et qui contribue à éradiquer les inégalités et la pauvreté.

Le mouvement municipal international, fort de plus de cent années de coopération, est le témoin du besoin permanent de solidarité des villes et des régions pour faire face aux grands bouleversements du monde. C’est à ce titre que CGLU soutient la coopération décentralisée, pilier de l’internationalisation des villes et des régions depuis le milieu du XXème siècle, parmi tous ces membres.

C’est dans ce sens que s’inscrit la vision de CGLU pour les années à venir, c’est celle de continuer de faciliter la représentation des gouvernements locaux et régionaux à l’échelle internationale ; de consolider le réseau d’apprentissage dans toutes les parties du monde ; de promouvoir la coopération décentralisée tout en augmentant la capacité du réseau à agir de manière synchronisée avec une appropriation et des partenariats renouvelés qui garantissent sa durabilité.

La longue et riche histoire des gouvernements locaux en matière de coopération démontre que l’échange d’expériences et le partage de problématiques communes est un moyen efficace de renforcer l’apprentissage mutuel, de renforcer les capacités des collectivités locales et ainsi contribuer au processus de développement et de lutte contre les inégalités. L’organisation mondiale continuera de soutenir les activités de coopération décentralisée des membres, qui dans une large mesure, ont contribué à créer un environnement favorable pour une gouvernance locale forte et un accès aux services de base, accroissant la responsabilité des élus et des populations.

A CGLU, et par l’intermédiaire de nos villes membres, de nos associations et Sections, de nos Commissions et Groupes de Travail, nous sommes convaincus que pour apporter une réponse aux problématiques mondiales, la mise en œuvre des politiques de développement ne peut se faire que par une approche "par le bas", "par la demande" et par la coopération entre villes, entre associations, entre politiques et techniciens, entre élus et la société civile.

C’est de cette manière que la coopération de ville à ville a contribué et contribue à éradiquer la pauvreté, à développer des structures capables d’avoir un impact sur la planification et la gestion des services publics de base. Sans aucun doute, l’internationalisation des collectivités locales par la coopération décentralisée contribue à l’agenda du développement 2030 et au nouvel agenda urbain, adoptés par la communauté internationale en 2015 et 2016.

C’est aussi dans ce cadre même que les élus ont pu développer une formule très concrète de coopération dans le cadre de la prévention et la gestion des risques au niveau local, dans des contextes pré et post-conflit, et par l’intermédiaire du Groupe de Travail de CGLU mené par Cités Unies France. Les travaux développés ces dernières années ont démontré à quel point le rôle des collectivités locales est crucial à la fois dans la prévention et dans la reconstruction.

Cités et Gouvernements Locaux Unis remercie Cités Unies France pour les efforts fournis dans ce cadre et se réjouit de la tenue de cette rencontre internationale, à un moment déterminant pour les autorités locales dans le monde.

Parks Tau
Président de l’Association des Gouvernements Locaux d’Afrique du Sud


Lumière sur le stand ... le Gabon

" En tant que commune « locomotive » des collectivités locales gabonaises, et considérant le rôle stratégique que jouent les Maires du Gabon dans le processus de décentralisation et de développement local du Gabon, Libreville a le privilège de diriger l’Association des Maires du Gabon qui, est une structure de coordination, de concertation et d’action et dont l’objet est d’en faire un outil de développement au service des Communes.

Dans ce cadre, Libreville participe et parraine tous les ans, la participation d’autres Communes du Gabon aux rencontres internationales allant dans le sens de bénéficier des expériences utiles au développement du Gabon, mais aussi de partager sa propre expérience en la matière. La participation de Libreville et d’autres Communes du Gabon aux Rencontres de l’Internationalisation des

Collectivités Territoriales édition 2017, obéit donc à notre ambition de nouer et d’établir des partenariats de coopération avec d’autres collectivités territoriales afin de faire en sorte que de par la décentralisation et le développement local, les Collectivités Locales gabonaises participent à faire atteindre l’objectif qui consiste à faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025."

Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, Maire de Libreville,
Présidente de l’Association des Maires du Gabon


Lumière sur le stand ... les Etats-Unis

Sister Cities International est une association dont le siège se trouve à Washington ; elle organise des jumelages entre des villes des États-Unis et d´autres villes du monde entier. Le développement durable, la jeunesse et l’éducation, les arts et la culture, l’aide humanitaire et le développement économique sont les principaux domaines concernés par le programme de l’organisation. Son but est de promouvoir de bons rapports entre les peuples et de participer au développement économique dans le monde entier en encourageant la coopération et les échanges entre les communautés.

Les programmes de Sister Cities International permettent aux membres de construire des relations de longue durée et de découvrir d’autres cultures, notamment grâce à des échanges entre étudiants et entre professionnels. 132 pays et 2 300 villes sont aujourd’hui membres de ce réseau, mais l’organisation cherche à augmenter chaque année le nombre de partenaires et de jumelages, parce qu’il est nécessaire de garder des relations pacifiques avec les autres pays.

SISTER CITIES INTERNATIONAL (SCI)
915 15th Street NW - 4th Floor
Washington, DC 20005
Tel : +1.202.347.8630 - Email : info@sistercities.org


Lumière sur le stand ... l’Arménie

France-Arménie : un partenariat stratégique

Les Assises de la coopération décentralisée franco-arménienne, qui se sont tenues à Erevan en décembre 2016, ont prouvé une fois de plus la solidité et la richesse des relations entre les collectivités des deux pays.

Dans le cadre de la déclaration d’Erevan adoptée à l’issue des Assises, les collectivités ont pris des engagements visant à s’assurer de l’efficacité de leurs actions sur les thématiques abordées en atelier : l’agriculture, le tourisme, les nouvelles technologies au service de l’enseignement et de la francophonie, les infrastructures urbaines.

Cette rencontre du groupe-pays Arménie propose d’approfondir trois thématiques prioritaires :

• L’agriculture

Essentielle au développement de l’Arménie, l’agriculture est un secteur clé de l’économie du pays mais également de la dynamisation du territoire en milieu rural.
La situation agricole arménienne actuelle est liée à l’effondrement du système soviétique qui a conduit à la privatisation des terres. L’Arménie est alors passée à cette époque d’une agriculture planifiée à une agriculture de subsistance. S’en est suivie une émigration importante de la population vers Erevan mais également la Russie et les pays occidentaux. Grâce à son climat et son exposition, l’Arménie dispose cependant d’un fort potentiel de développement agropastoral.
Une approche locale, ciblée sur un appui à une agriculture familiale durable, est tout à fait pertinente pour répondre au défi de la sécurité alimentaire et dynamiser les territoires.

• Le tourisme

L’Arménie regorge de formidables richesses (culture plurimillénaire, patrimoine architectural remarquable, paysages préservés, hospitalité, etc.) mais son potentiel touristique est encore peu exploité. En 2015, elle a accueilli environ près de 1,2 million de touristes (contre 5,9 M pour la Géorgie et 1,9 M pour l’Azerbaïdjan).
Le tourisme est aujourd’hui considéré comme une priorité pour le développement économique du pays. De nombreuses initiatives émergent, notamment portées par la coopération décentralisée qui favorise le développement d’un tourisme durable en faveur des territoires et des populations locales. Les collectivités font preuve d’innovation en la matière et travaillent dans une perspective de transfert d’expériences et de mutualisation, gages de réussite des actions initiées.
Facteur de développement local et de création de revenus sur un territoire, le tourisme peut également contribuer à la valorisation d’autres actions portées dans le cadre de coopérations (agriculture, francophonie, etc.).

• La francophonie

L’Arménie accueillera le prochain Sommet de la Francophonie en 2018. Membre de l’OIF depuis 2014, après en avoir été membre associé dès 2008, elle entend renforcer la place du français au sein d’une population qui compte quelque 200 000 locuteurs ou locuteurs partiels sur environ 3 millions d’habitants.
Au-delà du bilan positif au plan national (instauration du français en tant que 3ème langue étrangère optionnelle dans les établissements scolaires, organisation de la Saison de la francophonie, formation de fonctionnaires et diplomates, etc.), les collectivités françaises et arméniennes sont largement impliquées pour promouvoir les valeurs de la francophonie et développer les échanges autour de la langue française.


Lumière sur le stand ... le Japon

Première réunion du Comité de pilotage français des 6e Rencontres franco-japonaises

La réunion du groupe-pays Japon rassemblera les membres du Comité de pilotage français des 6e Rencontres franco-japonaises de la coopération décentralisée qui se tiendront du 8 au 11 octobre 2018, à Kumamoto, au Japon.

Ce premier rendez-vous du Comité de pilotage permettra de présenter le thème général et les ateliers proposés pour les Rencontres franco-japonaises de 2018, ainsi que le programme d’activités, et sera l’occasion de faire le point sur la participation des collectivités françaises et japonaises.

Cette 6e édition des Rencontres aura lieu à Kumamoto, ville fortement touchée par le séisme d’avril 2016. Cet événement sera, entre autre, l’occasion pour la ville de montrer la reconstruction rapide des zones sinistrées. Ces Rencontres visent à mutualiser les connaissances des collectivités locales françaises et japonaises sur des sujets de préoccupation communs, d’échanger les bonnes pratiques, d’approfondir les coopérations existantes ou de créer de nouveaux partenariats.

Pour le thème général le titre proposé est le suivant :
« L’attractivité territoriale, un vecteur de développement pour une société responsable ».

Proposition : Atelier 1 :
- L’accessibilité des transports pour tous
Proposition : Atelier 2 :
- La mobilisation des jeunes à l’international
Proposition : Atelier 3 :
- La coordination intercollectivités : les actions en faveur de la culture, du tourisme, du développement économique et de la gestion des crises


Lumière sur les pays ... le Burkina Faso

Le Burkina Faso est l’un des premiers pays partenaires de la France en nombre de coopérations décentralisées. Plus d’une centaine de partenariats sont recensés entre le Burkina Faso et la France.

Si la période de transition que le pays et les collectivités burkinabè ont traversée, a fait perdre à nombre de partenariats franco-burkinabè leur vitalité, la solidarité des relations et le soutien des deux Etats ont permis d’en préserver l’essentiel.

Cet engagement commun se sera manifesté lors des Assises nationales de la coopération décentralisée, du 5 au 7 octobre 2017, à Ouagadougou. La rencontre sera l’occasion d’en restituer la teneur et l’intensité, en présence d’une délégation du Burkina Faso et des membres du groupe-pays qui y ont participé.

Président de séance :
• Bruno Belin, Président du Conseil départemental de la Vienne et Président du groupe-pays Burkina Faso de CUF

Documents à télécharger

 
Image / illustration
Le mot du Président de CGLU
« La solidarité locale internationale plus que jamais déterminante pour l’agenda mondial du développement » Cités et Gouvernements Locaux Unis, l’organisation mondiale des collectivités locales présente dans toutes les régions du monde, est heureuse de pouvoir contribuer activement au prochain Forum de (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Lumière sur les pays ... l’Arménie
France-Arménie : un partenariat stratégique Les Assises de la coopération décentralisée franco-arménienne, qui se sont tenues à Erevan en décembre 2016, ont prouvé une fois de plus la solidité et la richesse des relations entre les collectivités des deux pays. Dans le cadre de la déclaration d’Erevan (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Programme des conférences
Lundi 9 octobre, 14h30-16h De l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale à la COP 22, les collectivités territoriales ont trouvé leur place dans les agendas et négociations internationales. En marge de ces moments, nombre d’autorités locales ont, pour certaines de longue date, pris conscience de (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Lumière sur le stand ... le Gabon
" En tant que commune « locomotive » des collectivités locales gabonaises, et considérant le rôle stratégique que jouent les Maires du Gabon dans le processus de décentralisation et de développement local du Gabon, Libreville a le privilège de diriger l’Association des Maires du Gabon qui, est une (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Programme des conférences
Lundi 9 octobre, 18h-19h30 Dans le contexte de la réforme administrative liée à la mise en œuvre des lois Maptam et NOTRe, la nouvelle répartition des compétences a eu un fort impact sur les différentes politiques publiques des territoires. En l’occurrence, l’affirmation des régions et des métropoles (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Programme des conférences
Lundi 9 octobre, 16h-19h30 Conférence : Les innovations au service des collectivités territoriales Date et heure : lundi 9 octobre 2017, 16h00 – 17h30 Contexte et objet de la conférence : Cette conférence abordera l’innovation sous l’angle des bénéfices qu’elle peut apporter à la politique de (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Lumière sur le stand... les Etats-Unis
Sister Cities International est une association dont le siège se trouve à Washington ; elle organise des jumelages entre des villes des États-Unis et d´autres villes du monde entier. Le développement durable, la jeunesse et l’éducation, les arts et la culture, l’aide humanitaire et le développement (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Lumière sur les pays ... le Japon
Première réunion du Comité de pilotage français des 6e Rencontres franco-japonaises La réunion du groupe-pays Japon rassemblera les membres du Comité de pilotage français des 6e Rencontres franco-japonaises de la coopération décentralisée qui se tiendront du 8 au 11 octobre 2018, à Kumamoto, au Japon. (...)
EN SAVOIR PLUS
Image / illustration
Lumière sur les pays ... le Burkina Faso
Le Burkina Faso est l’un des premiers pays partenaires de la France en nombre de coopérations décentralisées. Plus d’une centaine de partenariats sont recensés entre le Burkina Faso et la France. Si la période de transition que le pays et les collectivités burkinabè ont traversée, a fait perdre à (...)
EN SAVOIR PLUS


Rubrique précédente :
La LETTRE des "Rencontres 2017" - n° 1

Agenda

28
jui
Du 28/06/2017 au 15/12/2017
Séminaire intermédiaire franco-chinois
25
jan

SO Coopération - Bordeaux Métropole : Rencontre des collectivités néo-aquitaines autour des dispositifs financiers innovants
8
oct
Du 08/10/2018 au 11/10/2018
JAPON : Nouvelle édition des Rencontres franco-japonaises, du 8 au 11 octobre 2018, à Kumamoto

Actualités

"Japonismes 2018 : les âmes en résonance" (juin 2018 - février 2019)
Cités Unies France et la Task Force « Ville durable » de Medef International : Rencontres entre les élus locaux et les entreprises & signature d’une convention de partenariat, le 12 décembre 2017
Japon : Exposition : « A l’aube du japonisme : premiers contacts entre la France et le Japon au XIXe siècle », du 22 novembre 2017 au 20 janvier 2018, à Paris

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo