Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Le 5e sommet Africités, du 16 au 20 décembre 2009, à Marrakech

« La réponse des collectivités locales et régionales africaines à la crise globale : promouvoir le développement local durable et l’emploi »

Tel était le thème général de cette cinquième édition du sommet africain des collectivités locales, rendez-vous désormais incontournable pour les collectivités du continent africain, leurs partenaires publics et privés.


Africités V en chiffres

D’après les données fournies par les organisateurs et la cellule communication du sommet, 3 600 participants ont été enregistrés, venant de 72 pays, dont 47 Etats africains.
Plus de 30 ministres, 1 800 élus locaux, parmi lesquels près de 400 maires ou maires adjoints, accompagnés pour la plupart de leurs associations représentatives de pouvoirs locaux.
A noter également, malgré une actualité internationale intense sur d’autres fronts - Sommet de Copenhague notamment - une forte couverture médiatique avec la présence de 62 médias internationaux.
Enfin, Cités Unies France et les collectivités engagées dans des partenariats de coopération décentralisée, ont été particulièrement sensibles à la signature de conventions entre collectivités africaines, du nord comme du sud du Sahara.

Forte d’une centaine de représentants de ministères, d’institutions financières, d’organismes de recherche et de formation, de réseaux professionnels, d’une vingtaine de collectivités et leurs associations faîtières, la délégation française a participé activement aux sessions, organisant les unes, intervenant durant les autres, parfois au pied levé, écoutant attentivement les débats d’autres encore.

Les grandes fédérations françaises de collectivités territoriales étaient représentées : Nicole Feidt, présidente de la commission Relations internationales de l’AMF ; Denis Brunet, président de la commission Relations internationales de l’ADF, Jean-Paul Bachy, président de la commission Relations internationales de l’ARF et Michel Destot, président de l’AMGVF.
Le président de Cités Unies France, Charles Josselin, a participé à l’ensemble du sommet.

Cités Unies France remercie Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, l’ensemble des organisateurs du sommet, le Royaume du Maroc et le poste diplomatique français pour l’accueil réservé à la délégation française tout comme à l’ensemble des participants.

A l’occasion d’une prochaine restitution et sur son site Internet, Cités Unies France reviendra sur les moments forts de ce sommet parmi lesquels les sessions, conférences de presse et événements spéciaux résumés ci-après :


COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE

Session spéciale coopération décentralisée : « La coopération décentralisée au service du développement local et du plaidoyer des collectivités territoriales »
Cette session, qui se déroulait pourtant à l’heure de la grande prière, le vendredi, a connu une participation très importante d’environ 150 personnes. Il s’agissait pour les organisateurs de présenter différents types de coopération décentralisée (canadienne, néerlandaise, française, andalouse), d’analyser les impacts de cette coopération et de pointer le rôle particulier des associations de pouvoirs locaux en matière de plaidoyer.

Les échanges ont particulièrement permis de pointer la montée en puissance des échanges Sud-Sud, l’importance de capitaliser et d’évaluer pour faire évoluer qualitativement cette coopération, de plus en plus sous les coups des projecteurs de la communauté internationale quant aux débats sur les grands enjeux mondiaux (urbanisation, lutte contre les inégalités, atteinte des Objectifs du Millénaire, sécurité alimentaire, adaptation aux changements climatiques, etc.).

La coopération décentralisée peut ainsi contribuer à crédibiliser les collectivités africaines, en appuyant le développement de services publics et encore en oeuvrant pour un développement économique local (entre autres par l’appui à des activités génératrices de revenus). Se pose la question de l’harmonisation entre plusieurs coopérations - y compris avec la coopération décentralisée - lorsqu’elles interviennent sur un même territoire.

Cette session a été l’occasion de rappeler que la coopération décentralisée se développe à la fois avec les Etats, et en tant que démarche citoyenne. Concernant la coopération Sud-Sud et le travail de plaidoyer, l’expérience de la plateforme des autorités locales auprès de l’UEMOA a été mise en avant.

La réunion était organisée par la Commission coopération décentralisée de CGLU, l’association internationale des villes néerlandaises (VNG International), l’Association des municipalités du Mali et Cités Unies France.

Réunion de directeurs de la coopération décentralisée

Cette réunion, organisée à l’initiative du délégué pour l’Action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) du ministère des Affaires étrangères et européennes, a rassemblé une trentaine de directrices et directeurs nationaux de la coopération décentralisée. L’objectif était de partager informations et méthodes d’accompagnement et outils, mis à disposition des nombreux partenariats de coopération décentralisée, en étroite collaboration avec les réseaux existants de collectivités.

La Charte européenne de la coopération en matière de gouvernance locale présentée à Marrakech

Le vendredi 19 décembre, Charles Josselin a participé à une conférence de presse sur la Charte européenne de la coopération en matière de gouvernance locale. Cette conférence de presse s’est tenue en même temps que celle donnée par Georges Serre pour le lancement de la Gouvernance Urbaine du MAEE.
Une centaine de personnes, pour la majorité française, a participé à l’événement.

AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Partenariats pour la reconstruction post-crise des collectivités territoriales de Côte d’Ivoire

La réunion a été organisée le 18 décembre, à l’initiative de la délégation ivoirienne, présidée par Parfait Gohourou, directeur général de la décentralisation et du développement local, et les présidents des associations d’élus locaux ivoiriens, parmi lesquels François Albert Amicha, président de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI).

La réunion visait à mobiliser les énergies, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, pour la relance et la reconstruction post-crise des collectivités territoriales de Côte d’Ivoire. Invitée à y participer, Cités Unies France a rappelé son engagement à contribuer au développement de la coopération décentralisée franco-ivoirienne. L’association est également partenaire du programme co-financé par l’Europe et porté par l’AIMF, visant à renforcer la coopération transfrontalière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

A la réunion ont participé une cinquantaine de représentants ivoiriens, mais aussi des invités d’autres pays de la région, tels que le Sénégal et le Niger, et des partenaires au développement, le GTZ en particulier.

Création de la plateforme des collectivités territoriales de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest) : une réponse commune face aux enjeux du développement territorial durable au niveau régional

Le 17 décembre, sous la présidence d’Abdel-Kader Sidibé, président de l’Association des municipalités du Mali, en présence d’Aminata Sy, membre de la Commission de l’UEMOA et dans une salle comble, une initiative intéressante a été présentée et bien accueillie. La déclaration commune, adoptée le 7 décembre, à Ouagadougou, en précise les objectifs : créer un outil pour porter la voix des autorités locales de l’espace UEMOA et mieux faire prendre en compte leurs visions et attentes dans la dynamique de construction de l’intégration régionale. Le lancement de la plateforme des collectivités territoriales de l’espace UEMOA, qui se veut complémentaire aux structures existantes, est prévu en mars prochain.

Pays membres de l’UEMOA : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo.

Evénement spécial : le dialogue Chine – Afrique – Europe

C’est sur demande de CGLU-Afrique que Cités Unies France s’est investit dans la préparation de cette session extraordinaire, qui a eu lieu le 20 décembre, dimanche matin, en même temps que la session politique. Une première invitation à la Chine, pour un sommet d’Africités. Celle-ci était représentée par Cheng Haosu, président de l’association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger (APCAE) ; aucun élu n’a pu faire le déplacement.

Partant de l’exemple de la coopération décentralisée française et de la stratégie d’appui urbain de l’Agence française de Développement (AFD) en Afrique, il s’agissait d’explorer les pistes de la coopération décentralisée sino-africaine et sino-africano-européenne.

Le trialogue s’est installé entre Cheng Haosu, l’auditoire essentiellement africain (environ 200 personnes) – représenté à la tribune par Anicet Akoa, maire de Ngoulemakong (Cameroun) - et les représentants européens de la coopération décentralisée : Charles Josselin (Cités Unies France), Jean-Paul Bachy (Association des Régions de France) et Nathalie Le Denmat (AFD).

Jean-Pierre Elong M’Bassi, Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, modérateur, a donné le contexte de cette rencontre entre la Chine et l’Afrique : deux géants par leur importance géographique, démographique et en ressources naturelles. Cheng Haosu a insisté sur l’importance d’une coopération « mutuellement avantageuse », assurant pour sa part l’apport en transferts technologiques et expérience, en particulier dans la construction d’infrastructures. Les Français ont souligné qu’une coopération à trois permet de trouver des formes innovantes d’organisation (public-privé) et de travailler plus efficacement.

Alors que la délégation chinoise a souhaité une coopération « complémentaire et non concurrentielle » - en référence au passé colonial -, les intervenants africains ont à la fois insisté pour pouvoir mener un dialogue avec la Chine sans l’Europe et pour que cette coopération soit réellement « entre peuples, entre cultures, entre collectivités territoriales ».

En conclusion, il a été rappelé que la coopération décentralisée, en France, reposait avant tout sur une mobilisation du financement des contribuables ; le modérateur a insisté sur le fait qu’il s’agissait là d’un premier contact et que l’ouverture de la Chine à travailler avec les collectivités territoriales avait pu être constatée.

MAGHREB

Le soutien financier à la coopération décentralisée franco-marocaine : suites

Concernant la coopération décentralisée franco-marocaine, les parties marocaines et françaises se sont rencontrées au sujet des suites à donner au futur fonds commun dédié à la coopération décentralisée franco-marocaine.
En effet, lors des assises de la coopération décentralisée franco-marocaines qui s’étaient tenues à Agadir en février dernier, les représentants des deux Etats avaient annoncé leur souhait de voir se poursuivre le dispositif PAD, sous des formes à préciser.
Noureddine Boutayeb, wali, directeur général de la DGCL, a fait part de son souhait de présenter lors d’une réunion du groupe-pays Maroc de Cités Unies France, en partenariat avec l’AMF, l’ADF et l’ARF, le nouveau dispositif.

La date sera prochainement arrêtée.

BILAN ET PERSPECTIVE

Comme pour les précédentes éditions d’Africités, une restitution destinée aux collectivités et organismes français ayant ou non participé au sommet, aura lieu au premier trimestre 2010. CGLU Afrique, le MAEE, l’IGD, l’ISTED, le pS-Eau, l’AITEC et l’ensemble des partenaires français présents à Marrakech seront consultés sur la date de cette restitution. L’objectif de cette rencontre sera de dresser un bilan des enseignements et de lancer des pistes de travail sur les thèmes susceptibles d’être approfondis au sein des groupes-pays et espaces thématiques de Cités Unies France.

Africités VI, 6ème Sommet africain des collectivités territoriales, se tiendra du 4 au 8 décembre 2012, à Dakar, Sénégal




Pour plus d’informations :

Constance Koukoui, chargée de mission
Tél : 01 53 41 81 97
Courriel : c.koukoui@cites-unies-france.org

Astrid Frey, chargée de mission
Courriel : a.frey@cites-unies-france.org
Tél : 01 53 41 81 96



Documents à télécharger

Représentation de l’Assemblée des Départements de France : Compte rendu Association des Maires de Grandes Villes de France : Communiqué de presse : « Michel Destot a participé au 5e sommet Africités, à Marrakech » Réunion de concertation entre la commission de l’UEMOA, les maires des villes capitales et les présidents d’associations nationales de pouvoirs locaux sur la mise en place de la plateforme des collectivités territoriales de l’espace UEMOA, Ouagadougou, le 7 décembre 2009 : Déclaration commune Africités 5 : Synthèse des recommandations des sessions

Publié le 16 décembre 2009




Sur ces thèmes

  Mali   Bénin   Burkina Faso   Madagascar   Mauritanie   Niger   Sénégal   Togo   Comores   Guinée-Conakry   Tchad   Éthiopie   Côte d’Ivoire   Cameroun   Maroc   Economie et développement local

lundi 14 décembre 2009
Rencontres franco-algériennes sur le renforcement des actions locales en direction des enfants et des jeunes - seconde partie, les 14 et 15 décembre 2009
jeudi 7 janvier 2010
Maroc : le texte intégral du discours du Roi Mohammed VI sur la régionalisation

Agenda

6
mai
Du 06/05/2019 au 08/05/2019
3e Rencontres franco-argentines de la coopération décentralisée
23
mai
Du 23/05/2019 au 23/05/2019
La prochaine réunion du groupe-pays Algérie
3
jui
Du 03/06/2019 au 05/06/2019
4èmes Assises de la coopération décentralisée franco-israélienne

Actualités

Le programme Irak de Cités Unies France
Fonds de solidarité des collectivités pour l’Indonésie
Fonds de solidarité des collectivités pour l’Equateur

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo