Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

CUF : Fonds de solidarité pour la ville de Bangui - état des lieux

Le 21 octobre 2019, la ville de Bangui (République Centrafircaine) a été touché par des précipitations qui ont entrainé des inondations désastreuses.
On recense encore à ce jour plus de 127 000 sinistrés, 30 000 déplacés, et 18 000 maisons détruites.

JPEG
Cités Unies France a exprimé sa solidarité et celle des toutes les collectivités de son réseau à la ville de Bangui, avec laquelle elle travaille depuis 2014. Le maire de Bangui a fait part de l’incapacité de sa collectivité de gérer à elle seule cette situation.

JPEG
Cités Unies France a donc décidé d’ouvrir un fonds de solidarité pour apporter une aide dans la phase de réhabilitation. Des actions de renforcement des capacités de la mairie pour faire face à ce type de catastrophe ont été envisagées.

Grace aux dons de ville de Toulouse Métropole et de la ville de Villetaneuse, 13.000 euros ont pu être collectés. Nous remercions ces collectivités pour leurs dons.
JPEG
Pour répondre à la nécessité d’accélérer des travaux de réhabilitation, la mairie de Bangui a effectué un état des lieux et proposé des actions concrètes mener, en collaboration avec les acteurs locaux : la Direction Générale de la Protection Civile, le ministère de l’urbanisme, et le ministère de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation.

CONSTAT 1 – ACTION 1

Les maisons traditionnelles en briques, sans chaînage, ont peu de chance de résister aux eaux stagnées depuis 4 semaines.
En collaboration avec la Direction Générale de la Protection Civile, le maire de Bangui a décidé de créer un groupe de travail permettant de réaliser des évaluations méthodiques des maisons bâties selon plusieurs critères :
• maison habitable après nettoyage ;
• maison habitable après réhabilitation (travaux) ;
• maison à détruire.

JPEG

CONSTAT 2 – ACTION 2

Relogement des déplacés et des sinistrés.
C’est à ce sujet que le maire de Bangui a fait appel à une aide internationale, car cette tâche nécessite une capacité financière et technique trop élevée pour les autorités locales.
En réponse à ce constat, un Comité de crise a été mis en place afin d’évaluer les mesures à prendre, avec des volets opérationnel et financier, et définir les besoins complémentaires.

JPEG
Une liste de tâches a été établie afin d’aider la ville dans la reconstruction et à la résilience :
1) Réaliser une analyse des risques
2) Déterminer un zonage pour l’urbanisme : les zones constructibles, non constructibles
3) Construire des abris communautaires
4) Mettre en place des grands travaux
5) Mettre à jour le plan de contingence inondations
6) Développer les moyens d’intervention du service municipal de la protection civile
7) Préparation de la gestion de crise

Des besoins particuliers pour une assistance aux victimes des inondations ont été proposés par la ville de Bangui :
-  abris préfabriqués avec 2 ou 3 chambres
-  Abris communautaires
-  Kits de purification d’eau
-  Stations de stockage et de purification d’eau,
-  Tentes, Ecoles démontables,
-  Vêtements de printemps,
-  Matériaux de construction (Tôles, ciment, briques à produire localement, etc.),
-  Ambulances, engins et équipements (niveleuses, tractopelles, bacs à ordures, etc.)
-  Pharmacie mobile avec Kits sanitaires
-  Nourriture,
-  Fournitures scolaires (cahiers, livres, etc.)
-  Appui matériel et financier aux associations des pêcheurs

Mission de Cités Unies France à Bangui, mars 2020

Cités Unies France a conduit une mission de terrain à Bangui du 9 au 15 mars, pour évaluer la situation sur place et envisager les actions à mener.

La situation des déplacés reste encore extrêmement précaire. Les travaux de reconstruction et la relocalisation des déplacés tardent encore. De nombreuses familles logent toujours dans des abris de fortune alors que la saison des pluies va bientôt démarrer. La ville de Bangui demande une aide à Cités unies France pour faire face à cette situation.
Actuellement, l’urgence concerne une communauté de déplacés, vivant désormais dans le deuxième arrondissement dans des conditions extrêmement difficiles : environ 280 familles ont été forcées à quitter la petite ile sur laquelle elles habitaient à cause de la montée des eaux.




Publié le 30 mars 2020




Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

samedi 28 mars 2020
Hommage de Cités Unies France à Jacques Oudin, ancien sénateur de la Vendée, initiateur de la loi sur le 1% eau
mardi 31 mars 2020
CUF - Ville d’Erevan : Deuil et message en souvenir de Patrick Devedjian

Agenda

4
jui

REPORT : Réunion du comité de pilotage français des Assises franco-arméniennes 2020
16
nov
Du 16/11/2020 au 19/11/2020
JAPON : 7e Rencontres franco-japonaises de la coopération décentralisée reportées pour une date ultérieure !
26
nov
Du 26/11/2020 au 27/11/2020
Prochaines Assises franco-arméniennes

Actualités

image par defaut
Prochaine réunion du groupe-pays Corée, le 3 juin 2020, en visioconférence
image par defaut
Prochaine réunion du groupe-pays Tunisie, le 3 juin 2020, en visioconférence
MEAE/DAECT : COMMUNIQUÉ : Prolongation des appels à projets Bilatéraux méditerranéens 2020

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo