Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée
FORUM POLITIQUE DE HAUT NIVEAU SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE (FPHN) 2018

"L'Action locale des élus locaux et régionaux pour des engagements mondiaux"
09-18 juillet 2018, Siège des Nations Unies, New York, ETATS UNIS


Un autre moment clé pour nos membres lors du HLPF 2018 ont été les discussions autour du Hub Local 2030 : Action locale pour des engagements globaux.

En complément des déclarations politiques de la veille, la session du Local 2030 a offert un espace de dialogue entre l'ONU et les gouvernements locaux et régionaux pour explorer les défis et les opportunités auxquels les dirigeants locaux sont confrontés lors de la mise en œuvre des ODD. Le Hub c’est concentré sur des solutions concrètes pour accélérer l'action locale dans des domaines tels que le financement, le renforcement des capacités dans les situations humanitaires et de conflit, les solutions de données, le climat et l'énergie.
Ont participé à cette session des représentants des gouvernements nationaux, des gouvernements locaux, du secteur privé, de la société civile, des universités et des dirigeants de l'ONU.

Ouverture : une leadership des femmes pour l’implémentation des ODD

Ouverture du Hub Local 2030

Crédits : CUF

• Celestine Ketcha Courtès, maire de Bangangté, Cameron, et présidente du réseau des femmes élues d’Afrique
• Valerie Plante, maire de Montréal, Canada
• Mami Mizutori, representante speciale du secretaire général pour la réduction des risques et des désastres
• Khatarina Latif, chef de « Corporate Responsibility » chez Allianz
• Emma Nohrén, membre du parlement suedois
• Jayathma Wickramanayake, secrétaire générale « Envoy on Youth »
• Manuela Carmena, maire de Madrid

Un leadership féminin

Crédits : CUF

Les femmes engagées pour les ODD, pour leur localisation à travers une action de sensibilisation renforcée et notamment en Afrique, auprès des ménages. Un appel a été lancée par Célestine Ketcha Courtès à venir à Marrakech lors du sommet d’Africités du 20 au 24 novembre 2018 pour voir comment les femmes s’impliquent dans les ODD.

Célestine Ketcha Courtès

Crédits : CUF

Mami Mizutori a rappelé que l’agenda pour la réduction des risques et des catastrophes et l’agenda 2030 font partie du même processus qui vise des villes plus résilientes.

Mami Mizutori

Crédits : CUF

Première session : Localiser les finances pour rejoindre ceux qui en ont le plus besoin
Pour réussir les ODD des moyens complémentaires doivent être mobilisés et dirigés là où il y a le plus besoin et là où ils peuvent avoir le plus d’impact.
Au niveau local, les capacités limités pour collecter les impôts et accéder à d’autres financements sont des obstacles à la mise en ouvre des ODD. Cette session c’est concentrée sur les solutions et les partenariats nécessaires entre les collectivités locales, la societé civile, les investisseurs et le secteur privé afin de décentraliser les ODD et avoir un plus grand impact sur le territoire.

Session 1 - 1

Crédits : CUF

• Mpho Moruakgomo, président de l’Association des collectivités locales du Botswana
• Daniel Martinez, maire de Montevideo, Uruguay
• Miguel Gamiño, président du partenariat avec les villes, Mastercard
• Sani Dangote, chef des industries Dangote
• Iqbal Abdullah Harun, Mission permanent du Bangladesh auprès des Nations Unies
• Tehmina Akhtar, directeur adjoint, développement local, fonds du développent du capital aux Nations Unies
• Kaveh Zahedi, secrétaire exécutif adjoint pour le développent durable ESCAP
• Emilia Saiz, secrétaire générale de CGLU

Il faut dépasser la barrière de la confiance pour donner aux collectivités locales un vrai pouvoir d’action. Les ODD sont un excellent cadre mais ils ne sont pas les outils pour atteindre les objectifs. Il faut créer ces outils.

Session 1 - 2

Crédits : CUF

Emilia Saiz rappelle que les collectivités territoriales et notamment celles de taille moyenne et les plus petites et fragiles n’ont pas accès aux financements nécessaires pour leurs donner les moyens de réussir leurs politiques. Et sans moyens aucun objectif ne peut être atteint. Un partenariat renforcé et équilibré avec le secteur privé est la clé pour une réussite commune. Il faut faire plus d’efforts en ce sens.

Emilia Saiz, SG CGLU

Crédits : CUF

Session 2 : Renforcer les capacités des gouvernements locaux et répondre à leurs besoins notamment dans des contextes humanitaires et lors des conflits.

Session 2 - 1

Crédits : CUF

• Maimunah Sharif, directrice exécutive de UN-Habitat
• Innocent Uwimana, président de l’association des gouvernements locaux du Rwanda
• Mohamed Sefiani, maire de Chefchaouen, Maroc
• Janet Askew, Chair of the International Committee at the Royal Town Planning Institute and Chair of the UK Built Environment Advisory Group
• Ivan Arciénaga, maire de Sucre, Bolivie
• Remi Hemeryck, Executive Director of SOS Sahel
• Fatimetou Abdel Malick, Mayor of Tevragh-Zeina, Mauritania

Les gouvernements locaux jouent un rôle clé pour créer un environnement inclusif, s^ur et résilient tout en garantissant la continuité entre l’espace rurale et l’espace urbain. Lors des derniers décennies, les conflits et les crises humanitaires se sont urbanisées progressivement et de façon exponentielle. Ce nouvel scenario pose des réelles défies pour la réalisation des ODD dans les villes directement affectées par une crise. Lors de cette session les intervenants on pu se concentrer sur les besoins, les défies mais aussi les opportunités pour réaliser les ODD.

Faire face aux crises de longue durée et notamment aider les collectivités à répondre à leurs besoins est essentiel. Une attention particulière doit être portée pour la question des déplacés en ville, des plus en plus nombreux dans le monde.

Maimunah Sharif

Crédits : CUF

Répondre aux crises urbaines est le principal objectif de l’alliance globale pour les crises urbaines pilotée par CGLU et UN-HABITAT.

Lors de la session a été rappelé l’engagement de CGLU dans les travaux de l’alliance globale des crises urbaines. Plus particulièrement CGLU et sa Task Force pour la prévention et le management territorial des crises, avec tous les membres, travaille afin de rendre le Réseau mondial plus opérationnel et lisible afin que une meilleure synergie puisse se mettre en place entre les collectivités territoriales et les operateurs de l’aide quand une crise frappe un territoire. En particulier CGLU a engagé deux chantiers importants pour 2019 :
1. Établir un protocole avec le secteur humanitaire, qui puisse guider l’engagement entre les collectivités et les acteurs humanitaires, accompagné d'un guide pour aider les collectivités à mieux comprendre le fonctionnement des humanitaires, et les humanitaires à mieux prendre en compte les Collectivités.
2. Rédiger un document politique « policy paper » de CGLU sur le rôle des CT, leurs besoins etc, à adresser aux principaux partenaires de CGLU au plus haut niveau. Document que sera validé par les instances de CGLU et officiellement lors du congrès mondial de CGLU en 2019. Dans ce document il sera défendu, entres autres choses, le fait que lors d’une crise il faut investir pour renforcer les capacités des collectivités territoriales et notamment les plus fragiles. Chaque intervention humanitaire devra prendre en compte concrètement la durabilité du projet et l’enjeu des acteurs locaux, notamment ceux des collectives locales. Il faut renforcer et investir dans l’existant plutôt qu’à chaque fois réinventer.

Il a également été rappelé le rôle des villes intermédiaires face aux crises, conflits et d’ordre naturel. Comment mieux se préparer mais aussi comment mieux travailler de façon coordonnée avec la communauté internationale, ainsi qu'avec l’ensemble des forces du territoire ?

Mohamed Sefiani

Crédits : CUF

Il a été rappelé l’importance de la communauté des professionnels de l’urbain pour une planification urbaine qui prenne en compte les fragilités. Les professionnels de l’urbain sont engagés pleinement dans l’alliance globale pour les crises urbaines.

Janet Askew

Crédits : CUF

Il faudrait que les collectivités fassent partie des structures de médiation et de résolution des conflits, notamment au Sahel.

Session 3 : Inover pour collecter des données locales qui permettent des solutions.

• Adam Vaughan, sécreaire du Parlement pour les affaires familailes, Canada
• Al Kags, Founder of the Open Institute, Kenya
• Bill Peduto, maire de Pittsburgh, United States
• Maria Aparecida Borghetti, Etat de Paraná, Basil
• Patricia McCarney, Présidente and CEO of the World Council on City Data, Université de Toronto
• Carlos Martinez, maire de Soria, Espagn
• Catherine Haswell, chef du programme management des Nations Unies et membre de la commission Europe
• Yujin Minobe, député maire de Shizuoka, Japon
• Sylvia Mulinge, CEO of Vodacom Tanzanie

L’accélération de la mise en place des ODD dépend de la disponibilité d’informations sures et constantes. Ces informations peuvent venir de différentes sources. Cette session c’est focalisée sur comment des données innovantes peuvent soutenir la prise de décisions des élus locaux et des administrateurs des collectivités territoriales.

Session 4 : Comment renforcer les solutions pour un climat, une aire et de l’énergie plus propres.

• Jan Van Zanen, maire de Utrecht, Olande
• Rachel Kyte, CEO énergies durables
• Ashok-Alexander Sridharan, maire de Bonn, Germany, and Président d’ICLEI
• Megan Smith, CEO
• Ricky Paugh, COO of QEV
• Marcelino Chumpi, président de Morona, Santiago, Equateur
• Parks Tau, président de CGLU
• Ingolf Dietrich, Commissaire pour l’agenda 2030 pour le développent durable, ministère de l’économie, Allemagne

Le secrétaire général des Nations Unies a lancé un appel pour participer au sommet mondial pour le climat, en 2019, et continuer l’implémentation des accords de Paris. Une des décisions stratégique qui sera étudiée lors de ce FORUM pour le climat sera comment rechercher des solutions locales et urbaines pour implémenter l’accord de Paris. La session c’est concentrée sur des propositions concrètes, locales, qui seront portées au prochain sommet pour le climat en 2019.

Auteur : Simoné Giovetti
s.giovetti@cites-unies-france.org


Photos : CUF

.
.

Consultez également :

- Le résumé de la participation de Cités Unies France au FPHN 2018

- Le journal de bord de la délégation de Cités Unies France.

- La session de l'Alliance globale pour les crises urbaines
.
.

Pour plus d'information sur la participation de Cités Unies France et d'élus français au FPHN 2018 :
Constance Koukoui
c.koukoui@cites-unies-france.org




Publié le 25 juillet 2018




Sur ces thèmes

  Recherche et capitalisation   Politiques sociales   Jeunesse   Gouvernance locale et appui institutionnel   Genre et développement   Enseignement et éducation   Energie   Education à la citoyenneté mondiale   Economie et développement local   Eau et assainissement   Développement urbain   Culture   Crises et réhabilitation   Collectivités et société civile   Climat et environnement   Agriculture, sécurité alimentaire

jeudi 19 juillet 2018
Les photos des Rencontres AICT du 4 juillet 2018, au Pavillon d’Armenonville, Paris
jeudi 26 juillet 2018
Forum politique de haut niveau sur le développement durable 2018

Agenda

12
déc
Du 12/12/2018 au 13/12/2018
VIe Rencontres franco-chinoises de la coopération décentralisée

Actualités

La Journée « portes ouvertes » de Cités Unies France, le 17 octobre 2018
image par defaut
Réunion du groupe-pays Maroc, le 16 octobre 2018, à Marseille
image par defaut
Réunion du groupe-pays Liban, le 16 octobre 2018, à Marseille

CENTRE DE RESSOURCES



Texte
Photo
Son
Vidéo